Sénégal : Le centre de formation professionnelle en aviculture opérationnel dès la rentrée prochaine

0

Le ministre Sénégalais de l’Emploi, de la Formation, de l’Apprentissage et de l’Insertion a annoncé mardi 28 septembre 2021 que le nouveau centre de formation professionnelle en aviculture sera opérationnel à partir de la rentrée académique 2021-2022.

« Ce centre de dernière génération, construit par le gouvernement du Sénégal, dans le cadre la mise en œuvre de son vaste programme d’insertion des jeunes, pour un montant global de trois milliards deux-cents millions de francs CFA, sera opérationnel à partir de la rentrée prochaine, 2021-2022 », a déclaré Dame Diop.

Le responsable Sénégalais s’exprimait après avoir visité le chantier, pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux entamés il y a quatorze mois par l’Office national de formation professionnelle (ONFP), maître d’ouvrage délégué de la construction et de l’équipement des centres de formation professionnelles (CFP).

Construit au pôle des métiers de Diamniadio, sur une superficie de 3 ha, le centre comprend un poulailler moderne entièrement équipé, un atelier de traitement et de réparation, une unité de fabrication d’aliments, une infirmerie, des logements pour les apprenants et le personnel ainsi qu’un bâtiment administratif.

L’objectif du gouvernement du Sénégal est d’en faire l’« un des meilleurs centres en Afrique subsaharienne en termes d’équipements et de formations », a fait savoir le ministre de l’Emploi.

« Il faut que le centre soit en avance sur les producteurs à tous les niveaux de connaissances et technologies de dernière génération afin de doter le pays d’une nouvelle génération de jeunes professionnels sur un secteur qui nous a donné beaucoup de satisfaction jusqu’ici », indiqué Dame Diop, arguant que c’est « tout l’intérêt d’être professionnel ».

Dame Diop est d’avis qu’« avec une capacité d’accueil de trois-cents apprenants d’un trait, tous logés et nourris sur place, le centre offre des formations continues ou initiales, avec une certification de spécialité à la clé ». Il permettra « même à ceux qui n’ont aucune qualification académique d’avoir un métier ».

M. Diop a par ailleurs invité les futurs pensionnaires et usagers à « déconstruire les vieilles pratiques en prenant avec soin et amour, l’équipement et les outils qui seront mis à leur disposition ».

Sur ce point, le directeur général de l’ONFP, Dr Souleymane Soumaré, a pour sa part assuré que « toute l’expertise locale sera mobilisée pour en faire un centre à vocation sous-régionale ».

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire