Tarfaya se dote d’un institut des métiers des énergies renouvelables

0

L’Institut spécialisé dans les métiers des énergies renouvelables (ISMER) de Tarfaya a été inauguré, jeudi 18 novembre 2021, par le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri.

Mobilisant une enveloppe budgétaire globale de 64.3 millions de dirhams (MDH), ce nouvel établissement d’une capacité d’accueil de 762 places pédagogiques vient donner une forte impulsion à l’offre de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) dans les provinces du Sud. Erigé sur une superficie totale de 15.495 m² dont 6200 m² couverts, l’ISMER est doté d’infrastructures et d’équipements, offrant aux stagiaires des conditions pédagogiques et un environnement propice à l’apprentissage.

Grâce à une offre de formation ciblée, qui tient compte des besoins du secteur des énergies renouvelables et des perspectives de son développement, conjuguée à une approche pédagogique axée sur l’encadrement individualisé, l’ISMER permettra de doter les futurs lauréats des compétences liées à la transformation des matériaux composites, HSE, énergies éolienne et solaire, etc.

L’établissement dispensera également des formations diplomates variées en génie électrique, en plus de la formation qualifiante de courte durée en installation des systèmes photovoltaïques.

Impliqué dans une démarche d’apprentissage par la pratique, l’Institut abrite 7 ateliers pédagogiques qui permettent aux stagiaires de s’exercer aux situations complexes du monde professionnel et de s’immerger dans l’univers des énergies alternatives. D’autres espaces pédagogiques (6 salles de cours et 2 salles spécialisées) sont dédiés aux cours et ateliers théoriques.

Infrastructures

Par ailleurs, l’Institut dispose d’un internat d’une capacité de 124 lits, afin d’accueillir les stagiaires en provenance des localités avoisinantes et d’autres villes de la région, ainsi que d’espaces de sport.

Dans une déclaration à la presse, M. Sekkouri a souligné l’importance de cet institut à dimension régionale pour le développement des ressources humaines dans le secteur des énergies renouvelables et domaines connexes au profit de la région et pour le Maroc en général, ajoutant que sa réalisation s’inscrit dans le cadre du contrat-programme de développement intégré de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, qui a été signé devant SM le Roi Mohammed VI.

Il a aussi relevé que des efforts seront déployés en vue d’élargir la capacité d’accueil de l’internat de l’ISMER afin de permettre aux stagiaires de poursuivre leur formation dans des conditions favorables.

Pour sa part, la Directrice générale de l’OFPPT, Loubna Tricha, a indiqué que la création de ce nouvel établissement vient renforcer le dispositif de l’Office dans les provinces du Sud et diversifier son offre de formation en vue de contribuer à l’essor économique de la Région, notamment dans le secteur des énergies renouvelables qui générera 150.000 à 200.000 emplois à l’horizon 2025.

Programmes

La cérémonie d’inauguration de cet institut s’est déroulée en présence du wali de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Abdeslam Bekrate, du président du conseil régional, Sidi Hamdi Ould Errachid, du gouverneur de la province de Tarfaya, Mohamed Hamim, et du président du conseil provincial de Tarfaya, Mohamed Salem Bahia.

Le dispositif de l’OFPPT dans les provinces du Sud offre, au titre de l’année 2021/2022, une capacité globale de 17.033 places pédagogiques, avec 55 formations diplomates et 20 formations qualifiantes, en plus d’un parcours professionnalisant comptant 6 filières pour le bac pro et 3 filières pour le parcours collégial.

Cette offre de formation est supportée par 16 établissements de formation dont 05 sectoriels, en plus de 04 centres en milieu pénitentiaire et une unité mobile de formation.

Ce dispositif sera renforcé par la création de 3 Cités des métiers et des compétences dans les régions de Laâyoune-Sakia El Hamra (2021-2022), Guelmim-Oued Noun et Dakhla-Oued Ed-Dahab (2023-2024)

Les régions du Sud connaîtront aussi la création d’un Institut spécialisé de technologie appliquée à Tan-Tan, en partenariat avec la Région Guelmim-Oued Noun, en plus d’un centre de formation en milieu pénitentiaire à Laâyoune dans le cadre du programme de réinsertion des détenus.

Deux projets d’extension et d’aménagement des Instituts spécialisés de technologie appliquée à Boujdour et à Guelmim sont également prévus dans le cadre de la mise à niveau intégrée entreprise par l’OFPPT pour rehausser le niveau de son dispositif de formation.

(h24info.ma)      

Laisser un commentaire