Le Sénégal célèbre la Journée nationale de l’élevage sous le thème « l’entrepreneuriat et les investissements pour un élevage moderne et durable »

0

Le chef de l’Etat, Macky Sall présidera ce samedi 27 novembre 2021, à Dahra, dans le département de Linguère (centre-nord), la 7ème édition de la Journée nationale de l’élevage, sur « l’entrepreneuriat et les investissements pour un élevage moderne et durable », annonce un communiqué transmis à la presse.

Les éditions passées ont permis de traiter de sujets capitaux pour les éleveurs de notre pays, entre autres, l’amélioration de la production fourragère, l’impact du changement climatique sur les éleveurs ou encore l’éradication de la peste des petits ruminants.

Le thème de l’édition 2021 est d’actualité puisqu’il vise à répondre aux besoins d’emploi des jeunes et des femmes, dans un secteur qui gagnerait à être valorisé.

Rappelons que la Journée nationale de l’Elevage est un moment de dialogue avec les acteurs clés de ce secteur, qui représentait en 2018, 4,4% du PIB de notre pays et où s’activent plus de 500 000 ménages. C’est d’ailleurs ce qui a conduit le président de la République à en faire un secteur moteur dans le Plan Sénégal Emergent.

Cette journée, instituée par décret présidentiel, est consécutive à la rencontre entre le président de la République et les éleveurs, au ranch de Dolly, dans le département de Linguère, le 26 novembre 2013, rappelle le communiqué.

« En prélude à cette fête de l’élevage, poursuit le document, deux journées scientifiques ont été organisées à l’occasion d’un forum qui s’est tenu les 18 et 19 novembre 2021, pour permettre aux participants de réfléchir sur les opportunités d’investissements dans le secteur de l’élevage ».

A signaler que le département Linguère est sans doute l’endroit où se trouvent des puits de pétroles blanc et rouge, avec la possible augmentation de productivité animale mais aussi de produits comme le lait, la viande et de produits transformés comme les cuirs et peaux. Le PSE effectivement vise et à juste titre, la modernisation de ce secteur encore traditionnel dans ses pratiques mais combien vital pour la souveraineté alimentaire.

Le texte annonce qu’une déclaration basée sur les conclusions et recommandations de ces deux journées scientifiques sera proposée au chef de l’Etat, à l’occasion de la cérémonie officielle.

« La Journée nationale de l’élevage est un moment fort d’échanges et de réflexions sur les opportunités et contraintes du secteur, pour trouver les meilleures stratégies de doper la productivité, l’employabilité et la compétitivité de l’élevage, au bénéfice des pasteurs, des agropasteurs et des autres acteurs des productions animales », ajoute la même source.

« En effet, la satisfaction des besoins en protéines animales de la population sénégalaise, en pleine croissance, dans un contexte d’urbanisation galopante et de péjoration climatique, passe par l’augmentation de la production de viande, de lait et d’œufs », lit-on dans le communiqué.

Au Sénégal, la préservation d’une tradition pastorale tout en se tournant vers l’industrialisation, représente un enjeu majeur. C’est fort de cela que des investissements conséquents sur l’ensemble de la filière, sont importants pour prendre en charge la modernisation d’unités de production prenant en compte la santé animale, la création de centres d’abattage innovants et tout un système de transformation, de conservation et de commercialisation adapté.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire