Le PROMOGED annonce de nouvelles infrastructures dans le cadre de la gestion des déchets solides au Sénégal

0

Le Directeur général du Projet de gestion intégrée de l’économie des déchets solides au Sénégal (PROMOGED) a fait part, vendredi 10 décembre 2021 que sa structure compte construire un nouveau centre de valorisation et d’intégration des déchets et réhabiliter le centre d’enfouissement technique de Gandon dans la région de Saint-Louis, située au nord du Sénégal.

Ibrahima Diagne qui s’exprimait en marge de l’atelier de lancement du PROMOGED dans la zone Nord (Saint-Louis et Matam) a laissé entendre que « nous allons construire un nouveau centre de valorisation et d’intégration des déchets et réhabiliter le centre d’enfouissement technique de Gandon ».

« Ce nouveau mécanisme de gestion des déchets n’est pas venu pour concurrencer les collectivités locales, mais viendra pour les accompagner », a renchéri M. Diagne qui signale que les 33 communes des régions de Saint-Louis et Matam seront toutes bénéficiaires du PROMOGED.

Selon le chef de fil du e PROMOGED, sa structure va également aider au changement de comportement par la mise en place d’un programme de formation environnementale au profit des apprenants. Suffisant pour lui d’estimer que « les enfants doivent être les porteurs d’un changement de comportement ».

Il a affirmé que le programme mettra aussi en place un système pour récompenser les collectivités qui se seront signalées dans la gestion de l’intercommunalité par un appui financier supplémentaire.

« Au Sénégal, nous avons un déficit d’infrastructures aux normes », a déploré le DG du PROMOGED qui compte inverser la tendance en présence des responsables de collectivités locales de Saint-Louis et Matam mais aussi les représentants des services techniques des deux régions spécialisés dans la gestion des ordures.

Pour sa part, Fatoumata Mahtar Fall, l’adjointe au gouverneur a souligné que cette rencontre vise à partager avec les acteurs territoriaux les contours du PROMOGED qui vise à améliorer la gestion institutionnelle des déchets.

Des responsables de collectivités locales de Saint-Louis et Matam ont pris part à cette rencontre qui a réuni également les représentants des services techniques des deux régions spécialisés dans la gestion des ordures.

Moctar FICOU / VivAfrik