Pour la Sénégalaise Aminata Sow, la protection sociale doit être adaptée « au contexte national »

0

La déléguée générale à la protection sociale et à la solidarité nationale (DGPSN) a fait part que la protection sociale doit être adaptée « au contexte national », sans compter qu’elle ne constitue pas encore « une réalité pour la majeure partie de la population » sénégalaise, en dépit des efforts déployés dans ce domaine.

Aminata Sow qui intervenait, mercredi 29 décembre 2021 à La Somone dans le département de Mbour (Ouest), à la cérémonie de clôture d’un atelier de trois jours, consacré au renforcement de capacités des journalistes en matière de protection sociale a affirmé que la protection sociale « joue un rôle important dans la réalisation du programme de développement durable à l’horizon 2030, et en particulier l’objectif 1.3 des Objectifs du développement durable (ODD), notamment la mise en place des systèmes et des mesures de protection sociale pour tous, adaptés au contexte national y compris des socles de protection sociale ».

Malgré une extension « plus accrue, les défis de la protection sociale au Sénégal sont nombreux et concernent le financement de la protection sociale, la gouvernance du secteur et la coordination de la protection sociale », a renchéri Aminata Sow.

Selon qui, « en dépit des progrès réalisés pour une meilleure couverture de la protection sociale, le droit à la sécurité sociale n’est pas encore une réalité pour la majeure partie de la population ».

Aussi le gouvernement du Sénégal s’est-il selon elle « résolument engagé sur l’extension et le renforcement de la protection sociale, car la cohésion sociale constitue un élément déterminant dans la façon dont les individus et les communautés réagissent aux chocs persistants et profonds ».

La déléguée générale à la protection sociale et à la solidarité nationale a ajouté que « l’absence de cohésion sociale, accompagnée d’inégalités élevées, menace les réalisations du développement humain en dénaturant les institutions et en érodant les bases du contrat social ».

Cela explique, dit-elle, la volonté des autorités de faire dialoguer les acteurs des différents instruments de protection sociale, afin d’assurer leur synergie et leur complémentarité dans une optique basée sur le cycle de vie.

Dans cette perspective, cet atelier de formation a constitué « un moment fort de partage d’information et de renforcement de capacités sur la problématique de la protection sociale au Sénégal », a indiqué Mme Sow.

Qui note qu’il visait à familiariser les journalistes avec la Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale (DGPSN) et son fonctionnement.

L’atelier avait également pour but de contribuer à renforcer les capacités techniques des professionnels de la communication pour un meilleur traitement de l’information relative aux bourses de sécurité familiale, au registre national unique etc.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire