Lutte contre la dégradation des forêts : Le Togo élabore de nouveaux outils de planification forestière

0

Le Togo, par le biais du ministère de l’Environnement a élaboré de nouveaux outils de planification forestière avec une vision en adéquation avec les ambitions fixées par le gouvernement.

Cette initiative vise à stopper la déforestation qui gagne de l’ampleur au Togo. Notons que chaque année, le pays d’Afrique de l’ouest perd environ 5 mille hectares de forêts à cause du déboisement. La tendance à la déforestation et à la dégradation des forêts du Togo justifie la prise en compte du secteur forestier parmi les priorités du gouvernement traduite dans les outils de planification.

Signalons que la politique forestière du Togo retrace les engagements pour une meilleure coordination de l’action gouvernementale dans le secteur forestier. L’élaboration de cette politique forestière s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’un certain nombre d’outils à porter national, régional et international.

Le Togo a un taux de couverture de 24,24% mais il faut relever que l’état de dégradation des ressources forestières est assez avancé et qu’il urge de mettre le paquet pour porter d’ici les prochaines années le taux de couvert forestier à 25%.

Pour atteindre cet objectif, la nouvelle politique en cours d’élaboration nécessite une forte implication des partenaires techniques et financiers pour la mobilisation des ressources afin de mettre en œuvre l’essentiel du contenu. 

Kokouvi Akpamou, directeur des études et de la planification au ministère de l’environnement pense qu’il faudrait expressément travailler sur l’amélioration de la gouvernance, sur la mobilisation de l’ensemble des acteurs, sur la mobilisation des terres à reboiser, la mobilisation des ressources pour passer aux activités de reboisement et de valorisation tel que défini dans la politique.

Cette politique vise fondamentalement l’amélioration de la productivité forestière, la conservation de la biodiversité en vue d’accroître la capacité de séquestration de carbone et la mise en exergue de la contribution de la forêt à l’économie nationale et au bien-être des populations.

Le processus d’élaboration de la politique forestière du Togo s’est déroulé en 6 grandes phases conformément au guide d’élaboration des politiques publiques éditées par le gouvernement.

Il s’agit de la préparation du processus d’élaboration de la politique forestière du Togo, le diagnostic du secteur forestier, la définition du cadre stratégique de la politique, la rédaction de la politique forestière, les validations en cours de la politique et suivra très prochainement l’adoption de la politique forestière du Togo en conseil des ministres.

Le document élaboré est structuré en une vision, une orientation, 4 axes stratégiques et 12 effets retenus par l’ensemble des acteurs régionaux.

La vision de la politique forestière poursuit à l’horizon 2030, la couverture forestière du Togo à 26% et toutes les parties prenantes s’organisent et œuvrent ensemble pour la protection, la conservation et la valorisation des ressources forestières pour un développement durable.

« Sans la forêt, l’agriculture n’existerait pas. Il faut arriver à concilier les deux options. Tout en promouvant l’agriculture, il va falloir aussi encourager la foresterie. C’est pour ça que l’une des actions phares dans cette politique c’est de pouvoir l’agroforesterie pour qu’on puisse concilier l’agriculture avec la foresterie », a précisé Akpamou, directeur des études et de la planification.

L’élaboration de cette politique forestière du Togo bénéficie du soutien du programme d’appui à la lutte contre le changement climatique (PALCC) au financé au Togo par l’Union européenne (UE).

Moctar FICOU / VivAfrik

Avec agridigitale.net

Laisser un commentaire