Tillabéri : ACTED renforce la résilience alimentaire de 21 villages au Niger

0

La région de Tillabéri est située au cœur du Sahel, à la frontalière du Mali et du Burkina Faso. Dans cet espace désertique, les habitants des villages isolés doivent faire face à l’insécurité et au changement climatique pour assurer leur subsistance durant les mois les plus secs de l’année. Plus de 600 000 habitants de la région dans une situation d’insécurité alimentaire.

Avec le soutien de l’agence humanitaire américaine Bureau for Humanitarian Assistance, ACTED apporte une assistance aux populations affectées par les crises dans trois départements du Nord de la région de Tillabéri : Banibangou, Abala et Ayorou.                           

L’intervention d’ACTED comprend quatre types d’activités qui ciblent les familles les plus vulnérables : une aide monétaire pour l’accès à nourriture, un soutien à l’agriculture vivrière pour diversifier l’alimentation en saison des pluies, une prise en charge pour les enfants touchés par la malnutrition, et des activités collectives de réhabilitation des terres dégradées.

Distribution de bons d’achats et transferts monétaires auprès de 2 100 familles vulnérables

Au Niger, la récolte des champs de céréales a lieu à la fin de l’été, et les réserves permettent de couvrir les besoins des familles pendant les 9 mois de sécheresse soit environ le reste de l’année. Entre juin et Septembre, lorsque les réserves sont épuisées, la période appelée localement soudure place les populations dans une situation de grande fragilité.

Souleymane, un paysan d’Ayorou âgé de 45 ans et père de 7 enfants, l’intervention a permis à sa famille de supporter la période de soudure.

« Je suis agriculteur, ma famille et moi étions vraiment dans une situation difficile, car depuis des années les récoltes ne sont pas bonnes. C’est donc très difficilement que l’on arrive à traverser la période de soudure mais grâce à cette assistance alimentaire que nous a apporté ce projet, nous avons passé la période de soudure sans grande difficulté ma famille et moi ; nous en sommes plus que reconnaissants » a-t-il affirmé.

De Février à Octobre 2021, ACTED a effectué 9 distributions sous forme de bons d’achat et de transfert monétaire à 2 100 ménages (soit 16 800 personnes) dans les départements d’Abala, Ayerou et Banibangou. A cela s’ajoute la réponse aux sinistrés des inondations soit 806 ménages qui ont reçu 32 500 FCFA pendant la période de soudure soit 3 mois de distributions.

Pour améliorer l’accès à la nourriture des ménages vulnérables, ACTED a organisé des distributions alimentaires sous forme de foires et de transfert monétaire.

Pour les foires, ACTED a distribué des coupons que les personnes les plus vulnérables peuvent utiliser pour acheter les aliments de leur choix auprès de commerçants locaux partenaires. Quand le contexte le permettait, ACTED a effectué des transferts monétaires pour que les communautés puissent avoir les ressources financières pour couvrir leurs besoins alimentaires. Au cours de ces interventions chaque ménage a reçu l’équivalent en coupons ou en espèces de 32 500 FCFA pendant la période de soudure et 16 250 FCFA le reste de l’année. Ce qui correspond au montant nécessaire pour couvrir les besoins du ménage en nourriture pendant un mois soit 2 100 Kcal par personne et par jour.

Promotion de la permaculture et régénération des terres dégradées

Pour accompagner la résilience de populations face à l’insécurité alimentaire, ACTED a appuyé les producteurs agricoles dans le développement des cultures maraichères. Les équipes d’ACTED, en collaboration avec les services techniques de l’agriculture, ont formé 90 personnes qui ont été dotées en semences et kit aratoires à Ayérou et à Abala en Juin 2021. Au terme de la formation les bénéficiaires ont mis en place des petits sites de production (20 m² de cultures protégées par des clôtures) sous la supervision des équipes d’ACTED. Malgré les contraintes climatiques enregistrées cette saison, les agriculteurs participant au projet ont pu produire des cultures vivrières locales tel que le moringa, le niébé, le gombo et les courges qui sont des cultures très appréciées dans la région. Cette activité a permis non seulement d’améliorer la qualité nutritionnelle et la diversité de l’alimentation des bénéficiaires, mais aussi de constituer une source de revenus complémentaire à travers la vente d’une partie de la production.

Afin de garantir un accès aux moyens d’existence aux communautés de Tillabéri, ACTED a mis en œuvre des activités de récupération des terres. Avec l’encadrement des services de l’environnement, les équipes d’ACTED ont formé 90 personnes aux méthodes de confection des ouvrages de rétention des eaux de pluie appelés des demi-lunes.

Depuis le décès de son époux Waha prend seule en charge ses 6 enfants en vendant du charbon de bois au marché hebdomadaire à Ayorou. Sa famille partie des ménages bénéficiaires du projet.

« Grâce à l’aide apportée par ACTED, je peux assurer deux repas par jour à ma famille, ce que nous ne pouvions pas nous permettre auparavant »

J’ai également participé aux activités de récupération des terres (demi-lune agricole), conduites dans mon village par ACTED. L’argent que j’ai pu mettre de côté m’a permis d’acheter des volailles que je suis en train d’élever. L’achat de la volaille a un double objectif ; d’une part on peut utiliser les œufs pour améliorer la qualité nutritionnelle de notre alimentation et d’autre part je peux revendre les œufs à des fins économiques. Nous remercions beaucoup l’ONG ACTED, pour toutes ces actions dans le but d’améliorer nos conditions de vie » a-t-elle déclaré.

Au total 1878 demi-lunes ont été confectionnées sur 6 sites à Abala et à Ayerou sous avec la participation des communautés. Ces demi-lunes ont permis de capter l’eau de pluie pour régénérer les nappes phréatiques en limitant le ruissellement et le lessivage des terres.

Prévention de la malnutrition

Pour prévenir la malnutrition chez les enfants de 6 à 59 mois, ACTED en collaboration avec les centres de santé de Abala, Ayerou et Banibangou a procédé à la formation des mères sur l’utilisation des rubans de mesure du périmètre brachial (mesure circonférence moyenne et supérieure du bras) afin de détecter les signes de malnutrition.

Au total 3500 femmes ont été formées et équipés de périmètres brachiaux. D’août à octobre 2021 sur 844 des enfants dépistés 12 % ont présenté des signes malnutrition dont 10% des cas de malnutrition aigüe modérée (MAM) et 2% de cas de malnutrition aigüe sévère (MAS). Les équipes d’ACTED ont référé les enfants respectivement dans les centres de récupération nutritionnelle ambulatoire pour modérée et sévère (CRENAM et CRENAS) pour une prise en charge adaptée à leurs besoins.

Le référencement a été facilité par la collaboration avec l’ONG ALIMA qui a mis à la disposition d’ACTED les fiches de référencement. Cette action d’ACTED a permis non seulement d’améliorer l’état nutritionnel des enfants pris en charge (augmentation de 11% de la circonférence du bras en trois mois) mais aussi de réduire considérablement le nombre de cas de malnutrition à zéro à la fin du projet.

A travers ce projet, les interventions d’ACTED ont permis d’apporter à court terme aux populations des ressources monétaires afin d’acheter des vivres, et à long terme de renforcer leur résilience alimentaire. Elles ont aussi contribué à soutenir la reprise des activités économiques locales qui ont été affaiblies par la crise sécuritaire.

Au total ce projet a : permis de soutenir 16 800 personnes, 1 878 ouvrages demi lunes construits, 3 hectares de terres réhabilitées, 114 enfants en malnutrition soignés.

Avec reliefweb.int