Pour l’OCHA, l’aide alimentaire est « plus basse que jamais » dans la région éthiopienne du Tigré

0

Le niveau des distributions d’aide alimentaire n’a jamais été aussi bas dans la région éthiopienne du Tigré, en proie depuis plus de 14 mois à la guerre, a affirmé jeudi 20 janvier 2022 le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), soulignant que les stocks de nourriture fortifiée pour enfants malnourris sont épuisés.

L’agence des Nations unies qui ont annoncé que l’aide alimentaire dans la région éthiopienne du Tigré, avait atteint un niveau plus bas que jamais a affirmé que « les distributions de nourriture ont atteint un niveau plus bas que jamais au Tigré, où les stocks alimentaires et le carburant sont presque entièrement épuisés ».

Selon le dernier rapport en ligne sur la situation humanitaire en Ethiopie de l’OCHA, l’organisation a souligné qu’aucun transport n’a été possible depuis le 14 décembre 2021 entre Semera, capitale de la région voisine de l’Afar, et la capitale du Tigré Mekele – le principal axe de l’aide humanitaire -, en raison notamment de combats.

Ainsi, plus de 2.400 tonnes d’aide alimentaire mais aussi d’équipements sont bloqués à Semera, note OCHA.

Une situation qui affecte sévèrement la population locale. L’ONU a, à cet effet, fait savoir que plus de 50 000 enfants souffraient de malnutrition aiguë sévère, au milieu des efforts visant à mettre fin à la guerre qui dure depuis près de 14 mois, dans cette province du nord de l’Éthiopie.

Et l’Organisation internationale d’expliquer que les stocks de denrées de l’aide alimentaire et de carburant sont « presque complètement épuisés », dans la région qui compte environ 6 millions de personnes, selon l’Associated Press (AP).

Aucun approvisionnement de ce produit n’a été autorisé depuis le 2 août 2021, excepté pour deux camions du Programme alimentaire mondial (PAM), a poursuivi l’organisation.

Rappelons qu’un siège a été imposé fin juin 2021 par les autorités éthiopiennes sur ce territoire, pour empêcher les rebelles du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) qui combattent les forces fédérales éthiopiennes, d’avoir accès aux approvisionnements.

La semaine dernière, les Nations unies avaient déclaré qu’environ 400 000 personnes vivaient dans des conditions proches de la famine, au Tigré.

Selon le PAM, « les stocks de nourriture fortifiée pour le traitement des enfants malnourris et des femmes sont maintenant épuisés ».

« Au total, 1.338 camions ont atteint la région depuis le 12 juillet 2021, ce qui représente moins de 10% des livraisons requises pour répondre à l’immense envergure des besoins humanitaires de 5,2 millions de personnes, soit 90% de la population au Tigré », a ajouté l’OCHA.

Moctar FICOU / VivAfrik