Le Sénégal a pris de nouvelles initiatives dans la gouvernance de l’eau pour atteindre les objectifs fixés, selon le ministre de l’Agriculture

0

Le ministre Sénégalais de l’Agriculture et de l’Equipement rural, qui s’exprimait vendredi 28 janvier 2022 à Dakar lors de de la cérémonie de lancement officiel du Forum mondial de l’eau a soutenu que de nouvelles initiatives seront prises dans le domaine de la gouvernance de l’eau pour atteindre les objectifs fixés. Cette rencontre a servi de tribune rencontre pour « franchir un pas important dans le sens de sensibiliser les bénéficiaires à la problématique de la gouvernance de l’eau productive », a dit Moussa Baldé.

Organisé pour la première fois en Afrique subsaharienne, la 9ème édition du Forum mondial qui sera célébrée sous un thème évocateur : « La sécurité de l’eau pour la paix et le développement durable » sera l’occasion d’exposer les problématiques et les défis liés à l’eau en Afrique et dans le monde.

Ce Forum de Dakar permettra d’examiner la problématique de la sécurité de l’eau pour la paix et le développement durable, a indiqué Moussa Baldé en présence du secrétaire exécutif du 9ème Forum mondial de l’eau, « Dakar 2022 », Abdoulaye Sène, du ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam mais aussi du partenaire stratégique notamment l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

La 9ème édition « du plus grand événement international de sensibilisation axé sur l’eau et le développement » aura lieu à Dakar du 21 au 26 mars 2022 au Sénégal. L’objectif du Conseil mondial de l’eau est, selon Serigne Mbaye Thiam, d’inciter les acteurs pour les engagements sur l’eau et l’assainissement, une occasion pour exposer les problématiques et défis liés à l’eau en Afrique et dans le monde.

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement est enfin revenu sur l’importance capitale de l’eau et des raisons qui poussent le Sénégal à rester très engagé sur le sujet relatif à l’eau en portant un plaidoyer fort pour que la question de l’eau retienne toute l’attention qu’elle mérite au niveau mondial.

Moctar FICOU / VivAfrik