Serigne Mbaye Thiam note une hausse des taux d’accès globaux à l’eau et à l’assainissement en 2020 au Sénégal  

0

Le ministre Sénégalais de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam a indiqué que « les ressources budgétaires mises à la disposition du ministère ces dernières années ont permis de mettre en œuvre des projets importants qui ont abouti à des réalisations physiques majeures, ainsi qu’à des réformes institutionnelles ».

Ces projets importants ont hissé le taux global d’accès à l’eau potable dans le sous-secteur de l’hydraulique rural à 96,5% en 2020, contre 94,8% en 2019, a affirmé jeudi 3 janvier 2021 M. Thiam pour qui, le sous-secteur de l’hydraulique urbaine a atteint 98,8% grâce à la réalisation de 5 188 branchements particuliers et de 41 nouveaux forages.

Selon Serigne Mbaye Thiam qui présidait à Diamniadio une cérémonie de remise de médailles à 29 agents décorés de l’Ordre national du Lion (29) et 47 autres décorés de l’Ordre national du mérite, les récipiendaires ont « fait preuve dans leur parcours professionnel d’un engagement exceptionnel au service de la nation », selon le ministre.

L’officiel Sénégalais a fait le bilan des réalisations de son département, soulignant que malgré « le contexte difficile » lié à la crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19, la troisième usine de traitement d’eau de Keur Momar Sarr (KMS3) a été mise en service en 2021.

Il a rappelé que cela a permis d’injecter dans un premier temps 100 000 m3 d’eau dans le réseau de distribution.

Se prononçant sur le secteur de l’assainissement, M. Thiam a indiqué que le sous-secteur urbain affichait en 2020 un taux d’accès global de 74% contre 72,9% en 2019, soit une hausse de 1,1% essentiellement soutenue par les réalisations d’ouvrages individuels par les ménages. 

Pour ce qui est de l’assainissement rural, « le taux d’accès est de 54% en 2020 contre 49,1% en 2019, soit une hausse de 1,6% », a ajouté le responsable Sénégalais.  

Evoquant la lancinante question de la gestion des eaux pluviales, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement a rappelé que 2019 et 2020 restent « des années qui ont enregistré une pluviométrie abondante avec des pics exceptionnels ».

« Les opérations entreprises par les différents acteurs, ONAS, Direction de la prévention et de la gestion des inondations, Groupement national des sapeurs-pompiers, Agence de développement municipal, appuyés par le Plan Orsec, ont permis d’atténuer les impacts liés aux inondations dans la banlieue dakaroise et les parties touchées à l’intérieur du pays », a-t-il noté.

En ce qui concerne le suivi des ressources en eau, Serigne Mbaye Thiam déclare que « les banques de données et les informations nécessaires à la mobilisation et la gestion des ressources en eau ont été mises à jour, à travers une vingtaine de missions de suivi et de gestion du réseau d’observation hydrométrique ».

Il a invité tous les structures et services de son ministère à s’impliquer pour la réussite, en mars prochain, du neuvième Forum mondial de l’eau, qui se tient pour la première en Afrique subsaharienne.

M. Thiam a assuré que pour la gestion de cet évènement, « les pouvoirs publics ont mis en place un Secrétariat exécutif doté de moyens subséquents ».

Le Forum mondial de l’eau, considéré comme le plus grand événement rassemblant les acteurs de la communauté de l’eau, est organisé tous les trois ans depuis 1997 par le Conseil mondial de l’eau, en partenariat avec le pays hôte.    

Moctar FICOU / VivAfrik