Le Bénin à l’heure de la mécanisation de son agriculture, la SoNaMA sensibilise les  producteurs

0

Le gouvernement béninois a indiqué dans son site officiel (www.gouv.bj) que « la Société nationale de mécanisation agricole (SoNaMA) a lancé, mercredi 23 février 2022, depuis son siège à Ouidah, la caravane nationale de sensibilisation des producteurs et acteurs du secteur agricole sur les mécanismes d’acquisition et d’utilisation des matériels agricoles subventionnés à hauteur de 50 % par le gouvernement).                          

En mettant en place la SoNaMA, qui est une société qui monte les machines agricoles et ses accessoires avec l’appui technique de l’entreprise Mahindra en Inde, le gouvernement veut faire du secteur agricole, un secteur dynamique, compétitif, attractif, résilient aux changements climatiques et créateur de richesses répondant de façon équitable aux besoins de sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population béninoise et de développement économique et social de toutes les couches de la population, a noté le gouvernement dans son site officiel. 

Pour le directeur des opérations de la SoNaMA, Rodrigue Adogony, « la caravane agricole que nous lançons aujourd’hui (Ndlr : mercredi 23 février 2022) à Ouidah est une caravane de machines agricoles qui va traverser 33 villes dans les 12 départements de notre pays pour montrer aux agriculteurs, aux producteurs agricoles, l’offre commerciale de la SoNaMA, bras armé du gouvernement pour mettre à disposition des producteurs, des machines agricoles de qualité subventionnés à 50% ».

Selon le responsable Béninois, les agriculteurs de notre pays ne savent pas encore que le gouvernement a lancé ce programme en leur intention. D’où l’importance de cette caravane d’un mois et demi qui démarre ce mercredi 23 février prendra fin le 30 mars 2022.  

« Pour ceux qui ne savent pas, nous apportons l’offre vers eux pour leur montrer son effectivité, la composition, leur expliquer comment utiliser les différents matériels et équipements ainsi que la procédure d’acquisition des machines », a renchéri M. Adogony.

Porto-Novo a, en outre, fait part qu’en subventionnant l’achat des machines à hauteur de 50%, le gouvernement, à travers la SoNaMA, a également pris des dispositions pour faciliter l’achat aux producteurs qui n’auront pas les moyens de s’acheter toutes les machines immédiatement.

« Nous avons prévu des kits. Quand vous achetez par exemple un kit (Mahindra 6060 2wD-60Cv), vous avez un tracteur, une remorque, un chisel, une charrue à socs non-réversibles, une billonneuse à socs, un semoir monograines pour un montant de 9.900.000 FCFA. Tout le monde n’a pas les moyens de débourser les 9.900.000 FCFA. Si un producteur fait l’effort de trouver la moitié du montant, le gouvernement a mis en place un accompagnement financier à travers le Fonds national de développement agricole (FNDA) qui ne prête pas de l’argent mais qui accompagne le producteur pour l’obtention d’un emprunt auprès des structures financières partenaires », lit-on dans le site du gouvernement béninois.  

La même source renseigne que la SoNaMA invite les agriculteurs et producteurs agricoles à sortir massivement dans les cellules communales des Agence territoriale de développement agricole (ATDA) ou dans les arrondissements où l’équipe de la Société nationale de mécanisation agricole passe pour des démonstrations, des causeries et où les producteurs peuvent essayer les machines et passer leurs commandes. 

Moctar FICOU / VivAfrik