Forum mondial de l’eau à Dakar : un moment fort d’échanges et de partage d’expériences sur les problématiques liées à l’eau

0

La 9ème édition Forum mondial de l’eau, un évènement qui va rassembler, du 21 au 26 mars dans la capitale sénégalaise Dakar, des Chefs d’Etat et de gouvernement, des responsables d’institutions internationales, des experts et acteurs du secteur issu de tous les continents, sera un moment fort d’échanges et de partage d’expériences sur les problématiques liées à une source vitale, l’eau.

Cette rencontre, la première du genre organisée en Afrique subsaharienne, et qui se tient sous le thème « Sécurité de l’eau pour la paix et le développement », constitue un moment clé pour porter le plaidoyer fort et impulser la prise de décisions concrètes pour améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement, indique-t-on auprès des organisateurs.

Cette rencontre internationale d’envergure, organisée conjointement par le Conseil Mondial de l’Eau et le gouvernement sénégalais, sera l’occasion et un moment fort d’échanges et de partage d’expériences entre les participants, gouvernements, secteur privé et organisations de la société civile, sur les problématiques liées à cette ressource vitale, notamment en ce qui a trait à la valorisation de la politique nationale en matière d’accès universel à l’eau et à l’assainissement pour tous. Son programme est axé sur l’agenda 2030 pour des actions transformatrices. Cette vision se décline en feuille de route avec quatre priorités : la sécurité de l’eau de l’assainissement, la coopération, l’eau pour le développement rural et les outils et moyens », indique le Conseil mondial de l’eau. Il souligne qu’en réunissant les gouvernements, le secteur privé et les organisations de la société civile pour renforcer la mise en œuvre des actions nécessaires à la réalisation de l’objectif du développement durable numéro 6 (ODD6), le forum « offrira également une plateforme d’expression à d’autres parties prenantes (groupements de femmes, jeunes, agriculteurs, éleveurs et pêcheurs) », ajoutant que le 9ème forum contribuera à la transformation qualitative du quotidien des populations et à l’amélioration des performances des secteurs de production.

Tenu au Centre international de conférences Abdou Diouf (CICAD) à Diamniadio, une ville située à 30 km de Dakar, cet événement, qui se tient tous les trois ans depuis 1997, rassemble des milliers de participants dont le Maroc, qui sera représenté par une forte délégation, conduite par le ministre de l’Equipement et l’Eau, Nizar Baraka.

Le moment fort de ce 9ème Forum sera la remise du Grand Prix Mondial Hassan II de l’eau, qui est à sa 7ème édition, lors de la cérémonie d’ouverture. La sixième édition du Grand Prix Mondial Hassan II de l’Eau, rappelle-ton, avait été décernée en 2018 au Forum de Brasilia à l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE), en la personne de son Secrétaire général, Angel Gurria. Le Grand Prix Mondial Hassan II de l’Eau, créé en mars 2000, est une initiative menée conjointement par le Royaume du Maroc et le Conseil mondial de l’eau, en hommage à Feu Sa Majesté Hassan II, pour Sa vision éclairée et stratégique en matière de protection et de gestion intégrée et durable des ressources en eau. Pour cette 9e édition, le forum « Dakar 2022 » va mettre l’accent sur quatre priorités : la sécurité de l’eau et de l’assainissement, l’eau pour le développement, la coopération, les « outils et moyens » incluant les questions cruciales du financement, de la gouvernance, de la gestion des connaissances et des innovations. Surnommé le « Forum des réponses », le 9ème Forum mondial de l’eau vise à obtenir des résultats probants et des solutions pour les communautés du monde entier.

L’événement réunira un public de haut niveau issu de tous les continents, qu’il s’agisse de représentants d’organisations internationales et non gouvernementales, de grandes entreprises, de fondations et associations humanitaires, de chercheurs et d’académiciens ou de femmes et d’hommes politiques. Le 9ème Forum se veut également une plateforme d’expression pour toutes les parties prenantes (y compris les groupes de femmes, les jeunes, les agriculteurs, les éleveurs et les pêcheurs) et contribuera ainsi à la transformation qualitative de la vie quotidienne des populations et à l’amélioration des performances des secteurs productifs Plusieurs expositions sont prévues à l’occasion de cette rencontre. L’Exposition classique (Expo/Foire), le Parcours des Réponses, le Village africain et le Village de l’Assainissement constituent les principales expositions du forum.

À cela, il faut ajouter et de façon spécifique, l’’Espace Sénégal », qui constituera le plus grand espace d’exposition. Il sera une vitrine de présentation des réalisations, des savoir-faire, des réponses, des innovations, des technologies, des projets et perspectives du Gouvernement, et des métiers des acteurs de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, mais aussi un lieu de promotion du pays sous ces multiples facettes. Dans un message publié sur le site du Forum de Dakar, le Président de la République du Sénégal, Macky Sall, a appelé à « faire du droit humain de l’eau, une réalité partout à travers le monde ». « Ensemble, faire du droit humain de l’eau, une réalité partout à travers le monde. Nous voici sur les dernières marches vers le 9-ème forum mondial de l’Eau, a dit le Président Macky Sall, dans une note publiée par le secrétariat du Forum mondial.

« Malgré la pandémie de la Covid-19, le Sénégal est resté constant dans sa volonté et son engagement à accueillir la communauté mondiale, à Dakar, afin de placer l’eau au cœur de l’action du multilatéralisme et des politiques internationales, pour bâtir des mécanismes de ripostes efficaces face aux crises multiformes et la construction d’un monde post Covid-19 résilient, prospère et stable », a souligné Macky Sall.

D’après le dirigeant sénégalais, « le devoir de changer notre monde interroge notre capacité à agir, et à temps. Dans le contexte actuel où le réchauffement climatique augmente les risques de crises sociopolitiques d’envergure tout en ayant des effets néfastes sur l’environnement, les espaces ruraux et les bassins fluviaux transfrontaliers doivent également faire l’objet d’une attention particulière de la communauté internationale » Au Forum de Dakar, a-t-il poursuivi, « la communauté mondiale bénéficiera ainsi des leçons apprises et partagera des expériences innovantes issues des projets labellisés de +l’Initiative Dakar 2022+ , en vue d’accélérer l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) ».

« Ce sera donc un enrichissement mutuel avec, pour terreau, le Sénégal, pays hôte, qui a réalisé beaucoup de progrès dans ces domaines en mettant notamment en œuvre des initiatives et réponses concrètes pour l’accès universel à l’eau et à l’assainissement, mais également en matière de coopération transfrontière », a noté le chef de l’Etat sénégalais. Pour Serigne Mbaye Thiam, ministre sénégalais de l’Eau et de l’Assainissement, il s’agit de construire un monde post-pandémie résilient.

« Ensemble, faisons en sorte que le 9-ème Forum mondial de l’Eau aborde les questions essentielles pour un monde hydro-résilient tenant compte des impératifs de développement économique et social et des besoins fondamentaux de maintien de la qualité des milieux naturels », a dit le ministre sénégalais de l’Eau. Selon lui, les performances du Sénégal en matière d’hydro diplomatie, de politiques de l’eau ont permis à notre pays d’être choisi comme pays hôte du Forum Loic Fauchon, président du Conseil mondial de l’eau, souligne que le 9ème forum mondial de l’Eau est « un forum mondial mais aussi africain et sénégalais ».

Le Conseil mondial de l’eau, qui rassemble près de quatre cents membres, Etats, parlements, gouvernements locaux, autorités de bassins, mais aussi ONG, entreprises, universités, associations scientifiques et professionnelles, a voulu qu’il se tienne sur la terre subsaharienne parce qu’en Afrique plus qu’ailleurs dans les villes et dans les campagnes, enfants, femmes, hommes ont besoin de solutions concrètes pour accéder à l’eau, a fait savoir M. Fauchon. Quant à Patrick Lavarde, co-président du Comité international de pilotage, cet évènement mondial est le forum des réponses pour la sécurité de l’eau. Pour la première fois, le Forum mondial de l’eau aura lieu en Afrique sub-saharienne où, plus qu’ailleurs, l’eau est un enjeu majeur pour le développement, la sécurité alimentaire, la santé, l’éducation. « C’est un enjeu majeur lié à l’eau et aux Objectifs de développement durable. Les solutions existent. Le moment est venu de se concentrer sur les réponses concrètes à apporter aux défis posés par la gestion de l’eau.

C’est l’objectif central du 9ème Forum mondial de l’eau que nous avons voulu inclusif et intégré afin de favoriser les dialogues entre régions du monde et entre acteurs pour partager les expériences », a-t-il souligné. Selon l’ambassadeur du Forum, l’artiste sénégalais Youssou Ndour, « c’est un pari sur le présent et le futur ». « En tant qu’Ambassadeur du Forum, je souhaite que cet événement soit exceptionnel sur tous les plans, particulièrement avec de grandes décisions qui permettront de sortir des sentiers battus afin de garantir l’accès à l’eau et à l’assainissement aux populations les plus démunies, un peu partout à travers le monde » a dit M. Ndour, notant que le Forum retrouve l’Afrique bien longtemps après la première édition tenue en 1997 à Marrakech. La 8-ème édition de ce forum, organisé tous les 3 ans depuis 1997 par le Conseil Mondial de l’Eau et un pays hôte, s’était déroulée du 18 au 23 mars 2018 à Brasilia.

Avec le Comité Editorial de la rédaction afrimag.net