Les territoires sénégalais apportent leur contribution au 9ème Forum mondiale de l’eau 

0

Les Agences régionaux de développement (ARD), les gouverneurs et les collectivités territoriales ont tenu à consigner un contenu qui a été la contribution des territoires au 9ème Forum mondiale de l’eau, organisé à Diamniadio, au Sénégal, du 21 au 26 mars 2022. Mais pourquoi les territoires ont contribué à ce Forum qualifié de « Forum de solutions » ?  

C’est par ce que tout simplement, « toutes les problématiques développées au cours du Forum pour chercher des solutions, pour le Sénégal, les territoires sont les plus concernés. Car, en terme d’accès à l’eau potable et à l’assainissement bref, en terme d’accès à la ressource, pour les autres domaines d’usages notamment l’agriculture, l’élevage, la pêche, le tourisme, le transport, etc., pour tous ces domaines, les territoires sont en train de développer des initiatives portées par les acteurs », avait expliqué Abdourahmane Guèye, Agent régional de développement à Saint-Louis, mardi 22 mars 2022 soit au 2ème jour du Forum de Dakar.  

M. Guèye qui s’exprimait lors d’un point de presse a renchéri que, pour ce Forum dit « Forum des solutions », les Agences régionaux de développement se sont mobilisés pour apporter la contribution des régions.

S’agissant de l’accès à la l’eau potable, a-t-il insisté, « la zone rurale est plus touchée par ce fléau. Donc, pour la question d’équité territoriale, qui préoccupe le président de la République aujourd’hui, les territoires sont en train de jouer un rôle fondamental et les Agences régionaux de développement constituent le moteur pour la résolution de cette préoccupation ».

Ces ARD, en appui aux collectivités territoriales et aux autorités du territoire sénégalais ne sont pas les seuls dans la bataille. La raison ? Avant l’avènement de la décentralisation, le Sénégal a connu la déconcentration. A cet effet, les services techniques de l’Etat travaillent en étroite collaboration avec les Agences régionaux de développement, sur le terrain, pour apporter un appui aux collectivités territoriales.

Ainsi, que ce soit sur « le secteur de l’hydraulique, nous avons le service régional de l’hydraulique, pour le secteur de l’assainissement, dans la zone rurale, nous travaillons avec la direction régionale de l’assainissement et l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS) pour les communes », a informé Abdourahmane Guèye qui déplore qu’en zones rurales, les femmes et les filles font plus de 7 à 8 km pour trouver de l’eau potable.

Par rapport à l’assainissement, les ARD dénotent une centaine de villages où  des concessions et des ménages n’ont pas encore accès à des latrines. Aujourd’hui, dans certaines écoles en zones rurales, des centaines d’élèves sont dans des conditions d’études qui ne permettent pas d’accéder à des toilettes ou à l’eau potable.

La bonne nouvelle c’est que tout le tableau n’est pas noir. Selon l’Agent régional de développement de Saint-Louis, l’Etat sénégalais a consenti beaucoup d’efforts à travers des programmes tels que le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), le PUMA, le Programme national de développement local (PNDL) qui appuie mais aussi les collectivités territoriales, en s’appuyant sur leurs ARD, le développement des partenariats de coopération. C’est pourquoi, « dans les 14 régions du Sénégal, vous trouverez des initiatives de partenariat appuyées par les ARD qui permettent de capter des fonds complémentaires afin de corriger ces gaps en termes d’accès à l’eau potable et à l’assainissement », a conclu Abdourahmane Guèye.

Moctar FICOU / VivAfrik