Le Sénégal et la Banque mondiale signent 4 accords de développement

0

Mardi 12 avril 2022, le Sénégal et la Banque mondiale ont procédé à la signature de 4 accords relatifs à 4 projets pour un montant total de 272 milliards 250 millions F CFA. Selon les termes de références de ces accords, il s’agit du Projet d’amélioration des performances du système éducatif (PAPSE), du Projet d’amélioration de l’accès à l’électricité au Sénégal (PADAES), du Projet de développement économique de la Casamance (PDEC) et du Programme d’amélioration de la connectivité dans les zones de production agricole du nord et du centre du Sénégal (PCZA).

 « Je ne sais pas si ma prononciation est exacte, mais permettez-moi de dire « Guleet » comme les Wolofs, pour marquer une première pour moi, puisque le montant global des 4 accords que nous venons de signer atteint le chiffre record de 495 millions de dollars », a déclaré le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Sénégal, la Mauritanie, la Gambie, la Guinée-Bissau et Cabo Verde.

Dans le secteur de l’Education, il y aura 55 milliards F CFA (100 millions dollars) qui devra bénéficier à 600 000 enfants en termes d’accès et de qualité. « Ce projet se veut transformateur avec des innovations comme le développement d’une approche d’apprentissage hybride, ou Open School, qui permet aux enfants et aux jeunes qui ont quitté le système éducatif de commencer et/ou de terminer leur formation grâce à un mélange d’enseignement virtuel et en présentiel », a souligné Nathan Bélète.

Le deuxième projet destiné à la Casamance a un montant de 24,7 milliards F CFA (45 millions de dollars) qui doit impacter 750 000 personnes grâce à la résilience face aux changements climatiques. Il s’agit de « 60 communes rurales (…) reparties dans les trois régions administratives de la Casamance identifiées en raison de leur fragilité globale, notamment aux risques climatiques… », ajoute Bélète.

Le troisième projet qui mobilise 82,5 milliards F CFA (150 millions de dollars) est relatif à l’accès à l’électricité. « Plus d’un million et demi de personnes bénéficieront directement du PADAES grâce au raccordement de 200 000 ménages au réseau, dont 40 000 ménages vulnérables qui recevront des kits de raccordement standardisés adaptés à leurs besoins. En outre, environ 700 micros, petites et moyennes entreprises, 200 écoles et 600 établissements de santé bénéficieront de services d’électricité nouveaux ou améliorés », détaille la Banque mondiale.

Le dernier projet se rapporte à l’infrastructure routière. Il vise à connecter davantage les zones agricoles du Nord et du Centre du Sénégal aux lieux de consommation des produits.  « Cet appui de 200 millions de dollars (110 milliards F CFA), est aussi une étape importante pour la consolidation de la position du Sénégal en tant que hub de transport régional ».      

Moctar FICOU / VivAfrik