Une catastrophe environnementale évitée en Tunisie après le naufrage du pétrolier « Xelo » en Tunisie

0

Les autorités tunisiennes ont, à travers le bureau de l’information du ministère de l’Environnement annoncé, vendredi 22 avril 2022, que le pétrolier « Xelo », naufragé le 16 avril 2022 dans le golfe de Gabès, au large du sud-est de la Tunisie, ne présente aucun risque de pollution du fait qu’il ne transportait aucun carburant.

A ce propos, le ministère tunisien de l’Environnement rassure : « le ministère est désormais certain que ce navire naufragé ne présente aucun risque environnemental actuellement (…) les opérations seront arrêtées après la fin de l’étape de récupération de l’épave ». Une nouvelle accueillie avec soulagement, même si de nombreuses questions restent en suspens autour de ce mystérieux pétrolier dont plusieurs experts ont souligné le trajet incohérent.

Rappelons que juste après naufrage, ces mêmes autorités avaient affirmé que le pétrolier naufragé au large des côtes tunisiennes transportait 750 tonnes de gazole.

« Tout risque de pollution, à la lumière des informations préliminaires indiquant que le navire transportait 750 tonnes de gasoil, est désormais écarté », a nuancé le bureau de l’information du ministère de l’Environnement.

Conclusion, pas de menace pour l’environnement. « Le navire « Xelo » qui a coulé dans le golfe de Gabès ne contient pas de gazole et ses réservoirs sont vides », a insisté le ministère de l’Environnement, cette fois-ci, dans un communiqué transmis à la presse. « Il ne pose aucun risque de pollution dans l’immédiat », a ajouté le ministère.

Le capitaine de la marine tunisienne Mazeri Letayef, qui dirige une cellule de crise dans le port de Gabès, a précisé que cette découverte avait été faite « à la suite des opérations des plongeurs tunisiens et italiens », après l’arrivée sur place d’un navire de dépollution envoyé par Rome.

De son côté, le ministre du Transport, Rabii Mjidi, a rassuré qu’aucune fuite de carburant n’avait été constatée depuis le naufrage du cargo.

D’après l’Agence nationale de protection de l’environnement (ANPE) de la Tunisie, les seules fuites enregistrées étaient celles de l’huile de moteur du cargo et ne représentaient aucune menace pour l’environnement et l’écosystème maritime de la région.

Rappelons que le « Xelo », en route pour Malte selon les autorités tunisiennes, a coulé dans les eaux territoriales tunisiennes, à 7 kilomètres des côtes de Gabès où il s’était réfugié la veille en raison d’une mauvaise météo.

Moctar FICOU / VivAfrik