Fourniture d’électricité : Le plus long câble sous-marin au monde reliant le Maroc au Royaume-Uni livré en 2025

0

La société britannique Xlinks, spécialisée dans les énergies renouvelables, poursuit ses efforts en vue de la construction du plus long câble sous-marin (3 800 km) devant relier le Maroc au Royaume-Uni.

La future infrastructure permettra de fournir de l’électricité à 7 millions de foyers britanniques. Cette initiative vise à soutenir des projets d’énergie renouvelable avec la première usine prévue en Écosse.

Le média américain spécialisé en énergie durable Elektrek a fait valoir que le fabricant de câbles immergés XLCC a annoncé avoir achevé la conception du navire qui posera les câbles sous-marins reliant le Maroc et le Royaume-Uni. En effet ledit fabricant construit une usine à Hunterston, en Écosse, où il produira les câbles les plus longs du monde, pour un projet de transfert d’énergie propre du Maroc vers la Grande-Bretagne.

Si l’on se fie à Russia Today, il s’agit d’« un champ d’énergie solaire et éolienne de 10,5 gigawatts (GW) qui sera construit dans la région de Guelmim-Oued Noun au Maroc. La Grande- Bretagne quant à elle, sera alimentée en énergie propre via les câbles sous-marins les plus longs du monde. Ceci répondra à la demande mondiale croissante de déploiement de câbles HVDC ». La première phase entre 2025 et 2027 reliera l’énergie éolienne et solaire produite au Maroc exclusivement au Royaume-Uni dans le Devon.

Le projet Xlinks avance à grands pas et sa première production sera destinée au projet Xlinks Maroc/Royaume-Uni, fait savoir le média américain spécialisé en énergie durable, Elektrek. XLCC fournira ainsi quatre câbles sous-marins de 3 800 km. Le premier câble sera actif au début de 2027, tandis que le reste devrait être lancé en 2029.   

Ainsi, XLCC livrera son premier projet pour Xlinks Morocco-UK Power, composé de quatre câbles sous-marins Courant continu haute tension (CCHT) qui devraient relier les deux pays. Un projet d’interconnexion électrique, porté par la société britannique Xlinks, devra permettre le transport de l’électricité produite au sud du Maroc de sources renouvelables par le biais des parcs solaires et éoliens vers le Royaume-Uni. Car d’ici à 2030, et une fois achevé, le projet pourra alimenter 7 millions de foyers britanniques en énergie et fournir 8% des besoins en électricité de la Grande-Bretagne. Il devrait par ailleurs créer environ 10 000 emplois au Maroc, dont 2 000 permanents.

Moctar FICOU / VivAfrik