Sénégal : Les défenseurs de l’environnement capacités sur la transition du MDP et l’article 6 de l’Accord de Paris

0

La Direction de l’Environnement et des Etablissements Classés (DEEC) avec l’appui Climate Finance Investors a organisé un atelier de formation et de sensibilisation sur la transaction des projets Mécanisme de développement propre (MDP) à l’article 6 de l’accord de Paris le 24 mai 2022 à Dakar.

Cette formation qui entre dans le cadre de la deuxième session de niveau intermédiaire a été suivie d’un atelier de renforcement de capacités sur l’article 6 portant sur les méthodologies carbone, la base d’une bonne gouvernance d’un cadre de crédit avec Global green growth institute (GGGI) le mercredi 25 mai 2022.                        

Rappelons que GGGI a signé un accord de financement avec le gouvernement de la Norvège pour la conduite du projet portant sur la « Formulation d’approches politiques sous l’article 6 de l’Accord de Paris (DAPA) ».

L’objectif est d’évaluer la mise en place d’un mécanisme de tarification de carbone pouvant entraîner des changements transformationnels dans le processus de développement sobre en carbone des économies nationales et à long terme.

Lors de la première phase du projet consacrée aux activités préparatoires, GGGI a mené une série de consultations des parties prenantes nationales impliquées dans la lutte contre le changement climatique qui a permis de confirmer le choix du secteur de l’Energie et plus particulièrement la production d’électricité, comme champ d’application prioritaire du Projet. Le potentiel de réduction des émissions de gaz à effet de serre du secteur de l’énergie, les bonnes dispositions nationales dans la mise en œuvre des mécanismes de marché comme instrument de lutte contre le changement climatique, et l’intérêt manifesté du gouvernement du Sénégal à travers le ministère du Pétrole et des Energies et le ministère de l’Environnement et du Développement durable ont permis de confirmer l’inclusion du Sénégal dans la Phase II du projet.

Cette deuxième phase consiste à travailler avec les départements compétents pour la conception et la mise en œuvre d’une approche politique permettant d’aller au-delà des engagements inscrits dans la Contribution déterminée au niveau nationale (CDN) inconditionnelle et qui pourra satisfaire les conditions des Résultats d’Atténuation Transférés au Niveau International (ITMOs en anglais), lit-on dans les termes de références transmis à la presse.

Le projet prévoit également d’accompagner le gouvernement du Sénégal dans la mise en place d’un cadre de gouvernance robuste, nécessaire aux transactions de crédits carbone dans le cadre de l’article 6 de l’Accord de Paris. Il s’agira notamment d’éviter le double comptage de réductions d’émissions de GES, de s’assurer de l’additionnalité aux engagements déjà pris dans la CDN, mais aussi de renforcer les procédures nécessaires à l’autorisation et au transfert des ITMOs.

Tout au long de la mise en œuvre du projet, un programme de renforcement des capacités adapté aux différentes catégories d’acteurs devrait permettre aux pays participants de valoriser au maximum leur potentiel de transactions de crédits carbone. C’est dans ce cadre que GGGI a conçu plusieurs séries de formations traitant de l’article 6 de l’Accord de Paris, la gouvernance des marchés carbone et les Contrats d’Achat communément appelés MOPA (Mitigation Outcome 3 Purchase Agreement). Pour l’Article 6 en particulier, le programme de formation est réparti en huit modules de 3 différents niveaux.

Cette formation a pour objectif de renforcer les capacités des participants sur l’Article 6 de l’accord de Paris. De manière spécifique il s’agira de renforcer les capacités dans le cadre de la mise en œuvre de l’Article 6 en contribuant à la compréhension approfondie des exigences, processus et procédures ; potentiels risques et avantages de la participation des gouvernements ; de répondre aux questions fréquemment posées par les parties prenantes impliquées dans les projets en ayant recours à des outils pédagogiques et de communication efficaces et d’encourager les gouvernements participants à concevoir leurs propres approches ; stratégies et politiques d’adhésion au marché du carbone et les communiquer aux décideurs politiques, développeurs de projets et potentiels acheteurs des réductions d’émissions au niveau international/ITMOs.

Moctar FICOU / VivAfrik