Les travaux d’une usine de dessalement de l’eau lancés au Sénégal

0

Le projet d’usine de dessalement prévue sur le littoral de Dakar, en bas de la colline des Mamelles,  se donne comme objectif de permettre de régler un problème de coupure d’eau majeur à Dakar et de répondre à la très forte demande en eau potable.

Suffisant pour le Sénégal de lancer la construction de la première usine de dessalement du pays. De plus en plus perçu comme une solution crédible face aux pénuries d’eau, le processus n’en reste pas moins coûteux et polluant.

Le président sénégalais, Macky Sall, devait symboliquement poser la première pierre de la toute première usine de dessalement d’eau de mer du Sénégal, à Dakar, ce mardi 31 mai 2022. Une fois construit, le site fournira 50 000 m3 d’eau potable par jour. Le coût est élevé : 137 milliards de francs CFA (208 millions d’euros), financés par un prêt de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA). Mais ce projet est censé résoudre le problème des coupures d’eau récurrentes à Dakar, et aider le pays à faire face au risque croissant de manque d’eau.

Alors que les plagistes et restaurateurs sont convoqués vendredi 6 mai 2022 pour discuter de leur départ de la plage afin de céder la place aux tuyaux et à la station de pompage, la mobilisation d’un collectif de riverains  s’est toujours opposé à cette usine de dessalement qu’ils estiment nocive pour l’environnement.

Toutefois, le Chef de l’Etat qui voudrait prendre à bras-le-corps le sempiternel problème d’eau au niveau de Dakar, va lancer les travaux de cette usine qui, à terme permettront de résoudre le déficit d’eau qui accable les populations Dakaroises.

Moctar FICOU / VivAfrik