Le Sénégal lance le PCAE au profit des sept régions du bassin arachidier

0

Le Programme de compétitivité de l’agriculture et de l’élevage (PCAE) d’un montant de plus de 180 milliards de francs CFA, a été lancé jeudi 11 novembre 2022 à Kaolack, lors d’un Comité régional de développement (CRD).

Cofinancé par l’État du Sénégal avec l’Association de développement international (IDA) et le Fonds international de développement agricole (FIDA), le Programme de compétitivité de l’agriculture et de l’élevage (PCAE) concerne les sept (7) régions du bassin arachidier élargi.

Selon Driss Junior Diallo, le programme PCAE est « une initiative » lancée par le président de la république afin de soutenir le monde productif dans les secteurs de l’agriculture et de l’élevage. « Le PCAE, c’est le programme de compétitivité de l’Agriculture et de l’Élevage qui est une initiative lancée par son excellence le président Macky Sall, dans le cadre du plan Sénégal émergent, afin de venir en soutien au monde productif notamment dans le secteur de l’arachide mais aussi dans le secteur de l’élevage. Et dans ce programme cofinancé avec la banque mondiale notamment IDEA et le FIDA, l’organe de régulation a des tâches à exécuter.

Pour sa part, le directeur général de l’Organe de régulation du système de récépissé d’entrepôt de marchandises (ORSRE) a également pris part à cette rencontre. L’Etat du Sénégal a cofinancé avec la Banque mondiale, à travers l’Association de développement international (IDA, en anglais) et le Fonds international de développement agricole (FIDA), la mise en œuvre de ce programme. Le PCAE va intervenir dans les sept régions du bassin arachidier élargi que sont Diourbel, Fatick, Kaolack, Kaffrine, Tambacounda, Sédhiou et Kolda.

Ce programme qui va durer cinq ans à partir de cette année, consacrera une partie de ses ressources pour l’élevage. « Ce programme, ancré dans la vision de développement agricole vise la transformation structurelle de l’économie, et dans les objectifs des stratégies et programmes sectoriels correspondants, répond aux besoins des agriculteurs et éleveurs en matière de production et de revenus, avec une attention particulière aux jeunes et aux femmes », a affirmé M. Diallo.

Cet organe a eu la confiance du ministère de l’Agriculture qui est dans lequel le programme est principalement logé qui doit dérouler en certains nombre d’activités sur le terrain. Nous sommes aujourd’hui ici avec monsieur le gouverneur de la région et toutes les autorités locales pour lancer ce programme-là qui vient en appui au secteur de l’arachide », confia-t-il.

La priorité principale de ce programme, selon Driss Junior Diallo, « c’est l’accompagnement de la chaîne de valeur arachidière ».

« La région de Diourbel est une région qui est très spéciale. D’abord, c’est un centre religieux extrêmement important. (…) Et c’est aussi le plus grand centre de commercialisation aujourd’hui de l’arachide donc c’est la bourse de la matière première aujourd’hui au Sénégal », évoque Monsieur Diallo.

Les acteurs du secteur agricole ont apprécié le programme à sa juste valeur. « Ce programme vient à point nommé puisqu’il permet de régler un problème majeur que l’on note chaque année dans la commercialisation des graines d’arachide. Chaque année, les agriculteurs se plaignent puis qu’ils veulent vendre leur produit au mois de décembre-janvier alors que les transformateurs n’ont pas les moyens financiers qui leur permettre d’acheter et de stocker toute cette production », salue Ousmane Diakhaté, président du regroupement des acteurs du secteur des industries agroalimentaires de Touba

Pour rappel, l’organe de régulation OSRE a mis à la disposition des acteurs de la filière de l’arachide, en 2022, soixante-dix-neuf (79) entrepôts pour l’arachide et l’anacarde et un financement global de plus deux (02) milliards FCFA dans les sept (07) régions du bassin arachidier dont la région de Diourbel.

Lancement du Programme a eu lieu ce mercredi 10 août 2022, à Diourbel, en présence du directeur général de l’organe de régulation du système de récépissé d’entrepôt (OSRE) Driss Junior Diallo, des chefs de services régionaux concernés et des élus locaux de la région, l’adjoint gouverneur de la région de Diourbel chargé des affaires administratives Oumar Ndiaye.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire