2,5 millions $ des USA pour renforcer l’approvisionnement en engrais du Ghana

0

Le quotidien News Ghana a rapporté que les USA mettront 2,5 millions $ à la disposition du Ghana dans le cadre d’un programme d’aide au développement. L’annonce a été faite le vendredi 5 août 2022 dans un communiqué publié par l’Agence américaine pour le développement international (USAID).

L’enveloppe permettra de renforcer la production locale et la commercialisation d’engrais chimiques et organiques dans l’ex-Gold Coast. Elle permettra également de soutenir les importateurs, l’industrie des engrais de mélange ainsi que les partenaires du secteur privé, en vue de rendre l’intrant disponible et accessible aux petits exploitants agricoles, a-t-on appris du communiqué.

Globalement, cette initiative viendra compléter les nombreux efforts déployés par les autorités ghanéennes pour atténuer les effets de l’insécurité alimentaire exacerbée par le conflit entre la Russie et l’Ukraine, a poursuivi le document.

S’exprimant sur les causes de cette insécurité alimentaire, Linda Thomas-Greenfield, représentante des USA auprès de l’Organisation des Nations unies (ONU) a expliqué que « nous savons que les causes de cette insécurité alimentaire sont nombreuses. La Covid-19 en est clairement une cause majeure et après le changement climatique. Mais nous savons aussi que la guerre en Ukraine a conduit à une diminution de la disponibilité des engrais. Nous espérons donc pouvoir travailler avec cette communauté et d’autres du continent africain pour les aider à s’adapter et à faire face à ces défis ».

Si l’on se fie aux données de la Banque mondiale, au Ghana, l’agriculture contribue à hauteur de 20 % au Produit intérieur brute (PIB) et emploie près de la moitié de la main-d’œuvre.

Notons qu’en Afrique, l’utilisation des engrais est encore faible, mais reste cependant déterminante dans la productivité du secteur agricole. Avec le conflit entre l’Ukraine et la Russie, le continent n’est pas épargné par les bouleversements de ce marché vital pour la sécurité alimentaire mondiale.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire