Le ministre sénégalais de l’Environnent annonce la fin des études de la 1ère phase du projet de restauration du littoral

0

Le ministre de l’Environnent et du Développement durable qui effectuait, en compagnie d’autorités administratives et municipales, une visite des sites touchés par l’avancée de la mer mercredi 17 août 2022, notamment à Mbao, commune dont il est le maire et à Bargny dans le département de Rufisque a annoncé, l’achèvement des études relatives à la première phase d’un projet de restauration du littoral dakarois allant de Hann à Mbao.

« Pour ce qui concerne le littoral de Hann à Mbao en passant par Thiaroye sur Mer et Petit Mbao, les études pour la protection des côtes sont presque bouclées. Le lancement de l’appel d’offre du projet de restauration du littoral a été fait, l’entreprise en charge des travaux a déjà fait des propositions qui sont en cours de validation », a informé Abdou Karim Sall.

L’édile de Mbao a aussi signalé que la solution au phénomène de l’avancée de la mer était de construire des infrastructures qui pourraient protéger les maisons et les plages et aire de sorte que les vagues soient repoussées à 150 mètres des habitations.

A titre d’exemple, le ministre de l’Environnement a cité Mbao (département de Pikine) où le cimetière a presque été en partie englouti par les eaux en dépit de la construction en 2007 d’un mur afin d’enrayer le phénomène.

A cet effet, il a rassuré que « nous pensons à des solutions plus adaptées à la situation. Avec l’appui financier de l’Union Européenne, nous allons faire le suivi de ce projet pour qu’il soit bouclé d’ici à neuf mois ».

Il a dans la foulée insisté sur le fait que les habitations et les cimetières allaient pouvoir être protégés à la faveur de la mise en œuvre d’un tel projet. Abdou Karim Sall a cité l’exemple d’un projet similaire qui avait permis de récupérer des plages à Saly, une commune du département de Mbour (ouest).

« Avec un autre projet dénommé Waca, nous envisageons de prolonger les travaux jusqu’à Bargny, Sendou et Yène Todd », a-t-il fait savoir.

A Mbao, première étape de la visite, la délégation a constaté les dégâts engendrés par l’avancée de la mer. Plusieurs maisons ont été en partie détruites par l’eau. Il en est de même du cimetière de la localité désormais fermé en raison de l’avancée de la mer.

Une situation quasi identique a été constatée par la délégation à Bargny. Sur place le ministre de l’Environnement et du Développement durable a redit l’engagement de l’Etat à se mettre du côté des populations afin de résoudre définitivement le problème de l’avancée de la mer.   

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire