Sénégal – Promotion des énergies renouvelables : la Fondation africaine pour le climat alloue une subvention de 60 millions au FONSIS

0

Le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) a signé avec la Fondation africaine pour le climat (FAC, sigle en anglais) une convention permettant au FONSIS de bénéficier une subvention de 100 000 dollars US, environ 60 678 650 francs CFA, pour l’aider à développer des projets d’énergie renouvelable.

Cette subvention est destinée au Fonds pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (REEF, sigle en anglais), créé par le FONSIS.

La mission du REEF est de mettre en œuvre des projets dédiés aux énergies renouvelables au Sénégal, selon un document du Fonds souverain d’investissements stratégiques. Il compte mobiliser 370 milliards de francs CFA pour y arriver.

« Cette convention n’est pas seulement un accord financier », a précisé Abdoulaye Diouf Sarr, le directeur général du FONSIS.

A l’en croire, l’accord de financement va permettre en même temps d’« adapter les stratégies et les interventions du FONSIS aux réalités et aux besoins croissants en matière d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables ».

Les deux parties doivent, selon cette convention, « mobiliser des ressources dans le but de développer les énergies renouvelables en associant le secteur privé à la levée des fonds », a expliqué Ellen Davies, conseillère principale chargée de la recherche à l’ACF, rappelant que le Sénégal occupe une place importante dans les politiques de promotion des énergies renouvelables en Afrique avec 30 % de l’énergie consommée dans le pays.

Selon Ellen Davies, les pouvoirs publics sénégalais veulent faire en sorte que les énergies renouvelables occupent 40 % du mix énergétique du pays d’ici à 2030.

« Ce que nous faisons, c’est de collecter des fonds et de les distribuer à des projets mis en œuvre dans le continent » en matière d’atténuation des conséquences du changement climatique, a-t-elle expliqué en parlant de la mission de la Fondation africaine pour le climat.

Pour sa part, la représentante résidente de l’Institut mondial de la croissance verte au Sénégal (GGGI) a soutenu que malgré leur présence en grand nombre dans le pays, les banques « n’ont pas la capacité de financer ce type de projet » de promotion des énergies renouvelables. Assana Magagi Alio a facilité la signature de la convention qui lie le FONSIS à l’AFC.

Selon elle, l’Institut mondial pour la croissance verte veut aider à promouvoir des initiatives similaires en Afrique, avec le soutien du Sénégal, puisque le pays est considéré comme un pionnier en matière de développement des énergies renouvelables.

De son côté, le directeur général adjoint du FONSIS a relevé que le Sénégal aura l’avantage de « capter des financements verts pour financer les Petites et moyennes entreprises (PME) et les PMI évoluant dans le secteur des énergies renouvelables ».

Le pays pourra en même temps « financer des projets qui ont un très fort impact sur le développement des énergies renouvelables », a ajouté Babacar Gning.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire