Lancement d’une plateforme numérique dénommée « Activ’elles » pour l’autonomisation des femmes dans l’entrepreneuriat au Sénégal

0

La plateforme numérique dénommée « Activ’elles » a été lancée samedi 23 décembre 2023 à Dakar dans le but d’œuvrer pour l’autonomisation des femmes dans l’entrepreneuriat en renforçant leur formation. C’est ce qu’a informé son initiatrice, Maïmouna Dieng, par ailleurs responsable des ressources humaines au Programme des domaines agricole et communautaire (PRODAC).

Mme Dieng qui s’exprimait lors de la cérémonie de lancement de cette plateforme, a souligné que « nous sommes convaincus que l’entrepreneuriat féminin est une solution au problème de l’autonomisation des femmes, car celles-ci représentent 49,4% de la population sénégalaise selon le rapport de l’Agence nationale sénégalaise de la démographie (ANSD) ».

« Les femmes rencontrent d’énormes difficultés dans l’entrepreneuriat », précisant que « près de 90% des entreprises créées par les femmes meurent en moins de cinq ans », a toutefois reconnu l’initiatrice de « Activ’elles ».

Parmi ces problèmes elle cite « l’incapacité des femmes à faire des choix éclairés et adaptés », « le manque de formation et de coaching », « le problème d’accès aux financements et aux subventions et un manque de la confiance en soi et le leadership ».

Poursuivant son speech, elle a ajouté : « c’est compte tenu de tous ces obstacles que nous avons décidé de mettre sur pied la plateforme www.lesactivelles.com qui va accompagner les femmes à entreprendre et développer les compétences des femmes qui ont déjà leurs entreprises ».

Signalons que l’objectif global est de former 50 femmes par jour, 1 500 femmes par mois, 18 000 femmes dans l’année et 90 000 femmes en cinq ans, a fait savoir l’initiatrice.

La plateforme sera traduite en wolof et en anglais afin de permettre à toutes les femmes de bénéficier des opportunités qu’elle offre, a fait valoir Maimouna Dieng, renchérissant que « l’idée est de permettre à chaque femme, avec son téléphone et quel que soit son lieu de travail, de pouvoir suivre convenablement nos formations en ligne sans difficultés ».

« Ainsi grâce à cette plateforme, les femmes seront capables de comprendre les concepts et outils clés en entrepreneuriat, identifier de nouvelles opportunités de business, créer de nouvelles offres mais également construire leurs avantages concurrentiels », a souligné Maimouna Dieng.

Elle a également annoncé qu’une Alliance dénommée « Dames activ’elles » sera lancée prochainement.

Selon la fondatrice de Activ’elles, « cette Alliance va, dans le cadre d’une démarche d’assistance sociale, pour dispenser des formations gratuites à certaines femmes qui n’ont pas les moyens ».

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire