Sénégal : Des formations sur la thématique environnementale lancées à Guinguinéo au profit de quatre communes

0

Durant quatre jours, la salle des délibérations de la mairie de Guinguinéo a abrité un atelier de lancement d’une série de formations sur la thématique environnementale au profit de quatre communes de ce département de la région de Kaolack.

Cette série de formations est initiée à l’intention des commissions techniques (environnement, agriculture, hydraulique, élevage et domaniale) des communes de Ndiago, Ngathie Naoudé, Panal Wolof et Dara Mboss, bénéficiaires du Programme « Portefeuille thématique régional climat Sahel (PTCS) de l’Agence belge de développement (ENABEL), en partenariat avec l’Agence régionale de développement (ARD) de Kaolack.

Ouverte mardi 26 décembre, la rencontre qui a pris fin vendredi 29 décembre 2023, s’est tenue sous la direction du directeur de l’ARD de Kaolack, Dr Mahmouth Diop, en présence du maire de Ndiago, Balla Sall.

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture, le Dr Mahmouth Diop a rappelé que « dans sa volonté de promouvoir des territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable, l’Etat du Sénégal a opéré une réforme de sa politique de décentralisation et de développement territorial communément appelé Acte III de la décentralisation ».

Les conseils municipaux de Dara Mboss, Ndiago, Panal Wolof et Ngathie Naoudé, des communes du département de Guinguinéo, se doivent d’« impulser des dynamiques territoriales aptes à faire de chaque commune une entité viable » où se matérialisent l’efficacité dans l’action, la solidarité et la complémentarité interterritoriale et la gouvernance participative des affaires locales entre autres, a-t-il fait valoir.

Pour Dr Diop, les mutations institutionnelles exigent de la part des décideurs territoriaux une « posture proactive » pour matérialiser la territorialisation des politiques publiques.

Poursuivant son allocution, le directeur de l’ARD de Kaolack a insisté sur « ce contexte actuel de la décentralisation (qui) est conjugué à l’avènement de nouvelles équipes municipales, à l’issue des élections territoriales du 23 janvier 2022, d’où la nécessité d’organiser des sessions d’information et de mise à niveau des élus pour faire face aux défis actuels de développement ».

Il faudra mettre en œuvre les recommandations clefs de l’atelier environnemental territorial notamment pour que chaque commune puisse élaborer et animer une convention locale en environnement et changements climatiques, a-t-il ajouté.

Cela, sous l’accompagnement des services techniques locaux, en l’occurrence les eaux et forêts, l’élevage, l’environnement, l’appui au développement local, entre autres.

« Ces conventions locales sont d’une importance particulière pour accompagner les réalisations des besoins des populations exprimés dans leurs feuilles de route climat et gestion des ressources naturelles lors de l’élaboration des nouveaux plans de développement communal et des plans d’occupation et d’affectation des sols (POAS) pour les cinq prochaines années (2024-2028) des communes de Ndiago, Panal Wolof, Ngathie Naoudé et Dara Mboss », a conclu Dr Mahmouth Diop.

Moctar FICOU / VIvAfrik

Laisser un commentaire