Plus de 2 milliards de dollars de la BAD pour une croissance inclusive et durable en Afrique du Nord en 2023

0

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a financé, en 2023, une série d’opérations clés en Afrique du Nord totalisant plus de 2 milliards de dollars américains dans divers secteurs stratégiques. Grâce à cette enveloppe, les opérations multinationales du Groupe de la Banque africaine de développement en Afrique du Nord ont atteint près de 450 millions USD.

Se félicitant de cet investissement dans un communiqué de presse, Mohamed El Azizi, le directeur général de la Banque africaine de développement pour l’Afrique du Nord a souligné que « dans un contexte d’incertitude et marqué par plusieurs crises, 2023 a été, à plusieurs égards, exceptionnelle. Nous avons pu lancer des opérations phares qui renforcent la résilience aux crises et favorisent une croissance partagée. Nous sommes fiers de contribuer à améliorer le quotidien de millions de Nord-Africains ».

Le document officiel précise que parmi ces opérations phares, la Banque africaine de développement a, dans le cadre de l’initiative Desert to Power, approuvé un financement de plus de 273 millions de dollars afin de mettre en œuvre le projet d’interconnexion électrique de 225 kV pour relier la Mauritanie au Mali. Ce programme développera des centrales solaires et construira une ligne de haute tension de 1 373 kilomètres, avec une capacité de transit de 600 mégawatts entre les deux pays. Le programme contribuera à l’essor de la production d’énergie solaire et à un accès universel à l’électricité dans les deux pays. Outre ce projet multinational profitant aux deux pays, les autres approbations du Groupe de la Banque africaine de développement – dont le Fonds africain de développement, le guichet concessionnel du Groupe de la Banque, en faveur de la Mauritanie ont atteint 23,7 millions USD.

Au Maroc, la Banque africaine de développement a financé à hauteur de 270 millions d’euros deux opérations destinées à l’élargissement de la couverture sociale et le développement de nouvelles infrastructures de santé. Ces opérations, qui font partie des programmes structurants déployés au Royaume, permettront d’élargir la protection sociale aux travailleurs non-salariés, aux autoentrepreneurs, aux très Petites et moyennes entreprises (PME), aux start-up et structures coopératives. Elles permettront également de renforcer l’accès aux services de santé pour les populations rurales. Au total, les approbations cumulées de la Banque africaine de développement pour le Maroc ont atteint près de 704 millions USD en 2023.

Le communiqué relève que l’Égypte, pour sa part, a reçu en 2023 un peu plus de 677 millions USD, dont près de 134 millions de dollars pour financer une série de réformes publiques destinées à libérer le potentiel du secteur privé et à accélérer la diversification de l’économie. Ces opérations contribueront à améliorer l’environnement des affaires, renforcer le cadre de la concurrence et de la justice commerciale, promouvoir des secteurs productifs clés et diversifier les sources de la croissance verte.

Le volume total des approbations pour la Tunisie a atteint près de 178 millions USD, dont près de 90 millions d’euros pour valoriser les eaux usées épurées et renforcer leur utilisation dans le secteur agricole tout en diminuant la facture énergétique grâce au recours à l’énergie solaire. Ce projet contribuera ainsi à améliorer le bilan hydrique et à renforcer la résilience aux changements climatiques, lit-on dans le texte.

Qui a souligné que la Libye a bénéficié d’une série d’assistances techniques financées grâce aux ressources du Fonds d’assistance technique des pays à revenu intermédiaire de la Banque. Ces accords de don visent notamment à aider le gouvernement à élaborer la première stratégie nationale de sécurité alimentaire et de nutrition et à renforcer la résilience de la chaîne d’approvisionnement alimentaire aux chocs externes tels que le changement climatique.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire