Le cyclone Belal fait ses premiers dégâts sur l’île Maurice

0

Après avoir touché l’île de La Réunion, le cyclone Belal se dirigeait, lundi 15 janvier 2024, vers l’île Maurice, où les fortes pluies qui se sont abattues dans la matinée ont pris par surprise la population de cette île de près de 1,3 million d’habitants, causant chaos et dégâts.

La population de Maurice est sous le choc. Ce qui s’est passé lundi 15 janvier 2024 a réveillé le douloureux souvenir de mars 2013, lorsque le pays avait été frappé par les pires inondations de son histoire. Onze morts avaient été recensés rien que dans la capitale. Les habitants de Port-Louis ont assisté aux mêmes scènes lundi à la mi-journée, lorsqu’un déluge s’est abattu sur la ville. Sous l’effet des battantes, des torrents ont dévalé des montagnes, et transformées les rues en rivières, emportant de nombreux véhicules, a décrit RFI.

Qui a ajouté que de nombreuses voitures ont été emportées par les flots. Un conducteur d’une soixantaine d’années a raconté s’être trouvé avec sa fille dans sa voiture quand l’eau a commencé à s’infiltrer de toutes parts. Il était dans la rue de la Poudrière. Si sa fille ne lui avait pas ordonné de sortir, il ne serait plus en vie, a-t-il confié à RFI. L’eau est montée à hauteur d’homme dans cette rue de Port-Louis. Elle s’est retirée en laissant derrière elle un chaos : murs effondrés, voitures entassées les unes sur les autres et dans tous les sens.

Quel bilan humain après un tel fracas ? La police mauricienne parle d’un mort. Tout cela s’est produit alors que l’île n’était qu’en alerte 2 sur une échelle de 4. L’alerte 3 été décrétée dans la précipitation lundi 15 janvier 2024 à 13h30, heure locale, et s’est maintenue depuis. Suite à cette imprévision et la polémique engendrée, le Premier ministre a annoncé le renvoi du directeur de la météo.

Maurice est désormais à l’arrêt. La population est confinée en attendant que passe véritablement la tempête Belal. Elle s’approche. Il y a encore quelques heures, elle était à environ 110 km du sud-ouest de Maurice.

Moctar FICOU / VivAfrik

Avec RFI

Laisser un commentaire