Sénégal : Un projet de lutte contre les changements climatiques lancé à Ziguinchor

0

L’adjoint au gouverneur de la région de Ziguinchor chargé des Affaires administratives a procédé, vendredi 26 janvier 2024, au lancement officiel du projet « Natur’ELLES », une initiative destinée à lutter contre les changements climatiques notamment dans les zones à mangroves.

A ce propos, Sidi Guissé Diongue a laissé entendre que « nous venons de procéder au lancement officiel du projet Natur’ELLES qui est un projet de lutte contre les changements climatiques dans la région de Ziguinchor notamment dans les zones à mangroves ».

L’adjoint au gouverneur qui s’exprimait au terme d’un Comité régional de développement (CRD) de lancement dudit projet a rappelé que le projet a pour objectif de renforcer les activités génératrices de revenus des bénéficiaires et va également participer à la restauration écologique et améliorer la gouvernance dans les écosystèmes à mangroves.

Pour sa part, le coordonnateur national de cette initiative a rappelé que « Natur’ELLES » est un projet sur l’adaptation aux changements climatiques dans les écosystèmes en mangroves dans le Delta du Sine Saloum et dans la région naturelle de la Casamance ».

« L’objectif du projet c’est d’aller dans l’amélioration des conditions de vie des communautés avec trois sous-objectifs à savoir assurer la restauration des écosystèmes, améliorer le système de gouvernance des ressources naturelles dans les écosystèmes et lancer la valorisation des produits issus de la mangrove pour renforcer le pouvoir économique des femmes », a expliqué Mamadou Ciss, ajoutant que le projet aidera à revoir les modèles de gestion, les systèmes de gouvernance et à renforcer la place des femmes dans les comités.

A l’en croire, « le projet va développer des filières sur les chaînes de valeurs halieutiques et les produits forestiers ». Il a renchéri que le projet Natur’ELLES cible au total 8000 personnes dont 6000 femmes de la région naturelle de la Casamance et du Delta du Sine Saloum. « De façon indirecte, nous ciblons une population de 85 000 personnes dans 123 villages ».

Le projet Natur’ELLES, d’une durée de trois ans, est financé par l’organisation SOCODEVI à hauteur de neuf milliards de FCFA, à travers Affaires mondiales Canada. L’organisation SOCODEVI est en partenariat avec la Direction des Aires marines protégées (AMP) du ministère chargé de l’Environnement.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire