Le président de la Transition Gabonais inaugure l’usine de production de gaz butane à Batanga

0

Le président de la Transition du Gabon, Brice Clotaire Oligui Nguema a personnellement effectué le déplacement de Batanga pour inaugurer l’usine de production de gaz à Batanga dans le sud-ouest du pays, à proximité de Port-Gentil. Ce chantier avait été lancé sous l’ancien régime, il y a deux ans. « En réponse à un besoin en énergie supplémentaire exprimée par le Gabon, Perenco a lancé le projet de construction de cette usine de GPL, ce qu’on appelle plus communément gaz butane ou gaz domestique, a expliqué à RFI, Adrien Broche, directeur général de Perenco. Cela représente pour nous un investissement de plus de 50 millions de dollars, soit environ 35 milliards de FCFA ». Selon l’entreprise franco-britannique, l’usine est en capacité de produire 15 000 tonnes par an de gaz butane et va permettre de réduire de plus de 50% les importations de gaz butane.

En termes, pour réduire sa dépendance de l’étranger, le Gabon a inauguré une usine de production de gaz à Batanga dans le sud-ouest du pays, à proximité de Port-Gentil. Un événement salué par les populations, mais aussi par les autorités de la transition.

Le Gabon produisait 10 000 tonnes de gaz butane via la Société gabonaise de raffinage (SOGARA) avant cette usine. Toute cette production ne comble pas cependant la forte demande nationale. Bonne nouvelle pour les populations, juste après l’inauguration de l’usine, le gouvernement a baissé le prix de la bouteille de gaz de 5 950 à 4 950 FCFA soit une réduction de 1 000 FCFA.

Du mieux pour les populations et pour l’environnement

« En comparaison avec d’autres pays, on va parler du Maroc qui a pour la même bouteille à 1 250, la Tunisie à 1 350, pour la Libye le gaz est toujours à 1 500 FCFA. On peut mieux faire pour notre pays en ce qui concerne la réduction du prix du gaz », a relevé à RFI Alban Migueli, de l’ONG Mandji Moins cher, estimant que ce n’est pas suffisant, l’État peut encore mieux faire.  

Dans le passé, le gaz découvert dans les champs pétroliers était systématiquement brûlé. Nicaise Moulombi, président de l’ONG Croissance saine environnement, a estimé que la nouvelle usine génère un gain économique et environnemental. « Aujourd’hui, ce gaz n’est plus torché et donc n’émet plus de gaz à effet de serre », a-t-il expliqué. Un usage qui va permettre de réduire l’impact sur le climat, a-t-il ajouté, de « réduire significativement les pollutions ». Et de conclure, « c’est donc une bonne chose pour le Gabon qui se prépare à la transition énergétique ».

Plusieurs autres projets gaziers sont en cours. À long terme, le Gabon rêve de mettre fin à l’importation de gaz pour en devenir un exportateur.

Rappelons que le Gabon est un pays producteur de pétrole mais qui importe la quasi-totalité du gaz butane consommé dans les ménages.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire