Cinécyclo apporte de l’innovation dans le secteur énergétique : regarder un film en pédalant un vélo

1

Il n’y pas que le vent, le soleil, l’eau … qui produisent des énergies renouvelables. Le vélo est aussi une source d’énergie renouvelable. Ici, l’énergie est produite en pédalant le vélo et le but visé est d’être autonome en énergie engendrée par ce vélo.

Selon l’initiateur du projet, Vincent Hanrion, « l’objectif de ce projet est d’être complètement autonome en électricité. » Et pour arriver à cette fin, son équipe a mis sur pied « une génératrice électrique à pédale ». « C’est dire que, quand il y’a une soirée de projection, on demande au publique de venir pédaler sur nos vélo pour générer de l’électricité» explique-t-il. Avant d’ajouter que son équipe « n’a pas besoin d’essence ni d’une quelconque compagnie d’électricité mais des moyens humains pour générer de l’énergie à partir de nos vélos » détaille notre interlocuteur. Dans cette problématique d’accès à l’énergie, M. Hanrion et son équipe ont développé plusieurs génératrices. Au Sénégal, l’équipe a mis sur pied la génératrice électrique à pédale communément appelée la « made in Sénégal ». En Europe, une compagnie appelée « l’électri-pédale » a permis de mettre en place une génératrice appelée le « hibou » qui fonctionne sans batterie et qui génère aussi de l’énergie. « Ce vélo est particulier parce qu’il est un vélo cargo, un vélo qui a la roue arrière un peu décalée pour permettre de laisser la place à une grosse caisse et celle-ci il y a ce qu’on appelle le hibou pour sa ressemblance avec cet oiseau. »

Sur le plan environnemental, cette initiative a permis de freiner l’accès au plomb ou au lithium, de freiner la déforestation et toutes les problématiques liées au recyclage de ces éléments sachant que les batteries restent des éléments fragiles.

Vincent Hanrion estime qu’il peut rendre accessible le cinéma dans les endroits les plus reculés et dépourvu d’électricité grâce à l’énergie engendrée par son vélo par le biais de ses voyages d’aventures. Et le premier voyage d’aventure de cinécyclo programmé est le tour du Sénégal. Un voyage de 3000 kilomètres qui démarre le 15 novembre prochain jusqu’au 1er juin 2016. Au menu de son périple, M. Henrion et son équipe ont prévu 40 soirées de projection dans 6 zones : la Casamance, Niokoloba, Saint-Louis, Sine Saloum, Podor et Kédougou. Cinécyclo vise donc à offrir des projections gratuites en plein air dans des villages isolés dépourvus d’électricité grâce à l’énergie générée par ce vélo. .
Moctar FICOU / VivAfrik