Kenya: 24 écoles pratiques d’agriculture crées à l’aide de la FAO

0

Le complexe forestier de Mau dans la vallée du Rift au Kenya constitue la plus grande forêt fermée d’Afrique de l’Est. Cependant, l’exploitation forestière illégale, les zones d’habitat non planifiées et les répercussions des violences post-électorales en 2007-2008 ont détérioré les ressources forestières. La FAO y apporte son expertise, rapporte lematin.ma.

En détériorant les ressources forestières du Kenya, les violences politiques de la période 2007-2008 ont menacé les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire, le tourisme et l’approvisionnement en eau. La FAO (Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation) rappelle que le gouvernement du Kenya a été amené à solliciter son assistance technique pour aider le Forest Service (KFS) à améliorer l’état du bassin versant et à promouvoir des activités de subsistance durables. En 2010, la FAO a lancé un projet de deux ans dans le cadre de son Programme de coopération technique axé à la fois sur des formations techniques dispensées dans des écoles pratiques d’agriculture, sur la planification des activités et sur l’accès aux services bancaires pour aider à transformer les moyens de subsistance des communautés vivant à proximité de la forêt. Avec l’aide de la FAO, 24 écoles pratiques d’agriculture ont été créées. Dans ce cadre, les membres des associations forestières communautaires ont enseigné à plus de 800 hommes et femmes des moyens viables de gagner leur vie tout en protégeant les ressources forestières.

«Les gens qui auparavant se battaient les uns contre les autres apprennent aujourd’hui à préserver les forêts ensemble, à préparer des pépinières, à planter des arbres, à diversifier et à stimuler la production», a déclaré Takayuki Hagiwara, fonctionnaire de la FAO impliqué dans le projet. Le projet a également contribué à la constitution d’une masse de formateurs certifiés «école pratique d’agriculture» au Kenya, ils n’étaient que deux, ils sont désormais 12.

Laisser un commentaire