L’Afrique entre conséquences climatiques et transition vers les énergies renouvelables

0

Une chaleur mortelle en Afrique du Sud
Onze personnes sont mortes à la suite d’une vague de chaleur dans ce pays, selon les autorités sanitaires informe vivafrik.com. Tous les décès ont été signalés dans la province du Nord-Ouest, selon le département provincial de la santé. Les victimes de la chaleur étaient âgées entre 22 et 58 ans, a indiqué le porte-parole du département Tebogo Lekgothoane. Nombre de personnes souffrant d’un coup de chaleur ont été admis à l’hôpital. Sous la chaleur persistante sans relâche, la province du Nord-Ouest a été déclarée zone de la sécheresse en vertu de la loi de la gestion des catastrophes.

Zambie : les eaux du barrage Kariba en baisse
Cette situation est due à la baisse de la pluviosité et à la surconsommation de l’eau en Zambie et au Zimbabwe, les deux pays qui se partagent le barrage hydroélectrique. Le déficit énergétique s’est traduit par des délestages pouvant s’étendre à 14 heures par jour. Le secteur minier de la Zambie, second producteur africain de cuivre, en a également pâti avec, entre autres, la suppression de plus de 10 000 emplois.
Selon Mme Siliya, le gouvernement zambien est prêt à faire face à un éventuel arrêt total du barrage électrique de Kariba. Une centrale thermique de secours de 250 MW et une centrale à charbon de 300 MW seront mis en service respectivement en mars et en juin 2016. Une centrale flottante, ancrée au large du Mozambique, fournira environ 200 MW. Ceci sont des palliatifs envisagés car le niveau de l’eau est en dessous du minimum recommandé affirment les autorités zambiennes selon Vivafrik.

Gambie : 50 centres vont bénéficier de lampes solaires
L’Initiative Com Afrique InverSol (CII) a offert, en collaboration avec le Rotary Club de Quilon d’Inde, 200 lampes solaires au ministère gambien de la santé. Ces lampes seront distribuées à 50 centres de santé primaires à raison d’au moins deux lampes par centre. Cette initiative vise à permettre l’éclairage des centres de santé surtout dans les régions rurales non reliées au réseau électrique national. Les centres déjà électrifiés pourront également mieux répondre aux urgences en période de délestage nous apprend agence ecofin.

Djibouti veut utiliser une énergie 100% renouvelables
D’après agence ecofin, la société allemande Green Enesys annonce la mise en place d’une centrale solaire de 300 MW au Djibouti. D’un coût d’environ 360 millions d’euros, cette centrale sera construite en 6 phases de 50 MW de capacité chacune. Elle créera 150 à 200 emplois directs et indirects lors de sa construction et 60 emplois à temps plein lors de son exploitation. Le développement de cette centrale est un pas de plus vers l’atteinte de l’objectif national qui consiste à faire de Djibouti le premier pays africain à utiliser 100% d’énergies renouvelables. Pour y parvenir, il envisage de s’appuyer, entres autres, sur son potentiel géothermique qui est estimé à 1000 MW. Pour le moment, 65% de la consommation actuelle du pays, qui s’élève seulement à 120 MW, est produit par des centrales hydroélectriques.
Ndèye Fatou Ndiaye / VivAfrik