L’Afrique du Sud dans le noir à cause d’une panne à la centrale nucléaire de Koeberg

0

L’Afrique du Sud vit l’un de ces pires moments en matière d’éclairage public. Le pays est plongé dans un délestage de niveau 4 en raison d’une panne à la centrale nucléaire de Koeberg qui a porté à 4 000 MW la quantité d’électricité indisponible dans le réseau électrique national. L’unité de production n°1 de la centrale a été déconnectée du réseau électrique suite à un dysfonctionnement au niveau de ses turbines.

Mais les techniciens sont sur le terrain pour tenter de normaliser la situation. « Les équipes mènent actuellement des enquêtes pour déterminer la cause de cette panne que nous réglerons aussitôt. La perte de cette unité d’une capacité de 930 MW fait subir une pression supplémentaire sur les capacités de génération d’électricité et a rendu nécessaire l’accroissement du niveau des délestages », a affirmé l’Eskom, la compagnie électrique nationale.

Le parc de production constitué par d’anciennes centrales est très sollicité, imprévisible et vulnérable, ce qui fait que la quantité d’énergie disponible peut varier à n’importe quel moment. En outre, depuis janvier 2020, la demande énergétique s’est accrue, augmentant la sollicitation des infrastructures disponibles, rappelle l’organisation.

À sa prise de service, le nouveau directeur de l’Eskom Andre de Ruyter avait averti que le gouvernement devait supporter le plan de maintenance mis en place, sous peine d’être confronté à des délestages de niveau 8 (8 000 MW d’énergie en moins). Selon lui, 18 à 24 mois seront nécessaires à la compagnie pour rattraper les opérations de maintenance sur lesquelles elle a pris du retard.

« Nous devons réaliser ces maintenances si nous voulons éviter des délestages plus graves dans le futur. Le temps de l’intervention, c’est maintenant. Si nous ne faisons rien, les délestages de niveau 8 seront réguliers d’ici à juin 2021 », a prévenu le responsable.

Moctar FICOU / VivAfrik                  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here