Afrique : CAPOOP lance une plateforme en ligne sur l’eau et l’assainissement

0

L’alliance Communications, plaidoyer et opportunités politiques et de sensibilisation pour le caca (CAPOOP) vient de lancer une plateforme en ligne qui permettra la collaboration entre les acteurs du secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène en Afrique. Comment faciliter la collaboration entre les membres de l’alliance Communications, plaidoyer et opportunités politiques et de sensibilisation pour le caca (CAPOOP). C’est l’une des questions auxquelles répond la récente initiative de cette alliance dont le siège se trouve à Dakar au Sénégal. La nouvelle plateforme qui vient de voir le jour permettra aux membres et aux partenaires de partager les ressources et les meilleures pratiques, de consolider les connaissances et de présenter les solutions innovantes pour améliorer l’assainissement sur le continent africain. Selon la CAPOOP, la nouvelle plateforme fournira une série d’outils et de ressources sur mesure et conviviale pour catalyser le travail des principaux professionnels de l’assainissement travaillant notamment sur la gestion des boues fécales et l’assainissement sans égouts en Afrique. « L’amélioration de l’accès à un meilleur assainissement et à une meilleure hygiène sur tout le continent est l’un des plus grands défis de l’Afrique, mais nous savons que nous sommes plus forts lorsque nous travaillons ensemble. Grâce à cette nouvelle plateforme en ligne, nous pourrons partager nos connaissances et notre expertise, ce qui permettra aux membres du CAPOOP de mieux comprendre les défis et les opportunités que nous avons pour améliorer l’assainissement sur le continent », explique Yacine Djibo, le fondateur et le directeur exécutif de Speak Up Africa, une plateforme dédiée au développement durable en Afrique et un membre de l’alliance CAPOOP. L’idée d’une plateforme en ligne pour le partage des connaissances et l’expertise en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène entre experts en Afrique, s’inscrit dans le cadre des objectifs de la CAPOOP. L’alliance vise à assurer l’accès à un assainissement et à une hygiène adéquats et équitables pour tous, et à mettre fin à la défécation en plein air d’ici à 2030. Pour le moment, une personne sur trois vit sans installations sanitaires en Afrique. Selon l’alliance CAPOOP, jusqu’à 75 % de la population ouest-africaine éprouve ce besoin. Pour ce qui est de l’accès à l’eau potable, l’Organisation des Nations unies (ONU) indique dans son dernier rapport mondial sur la mise en valeur des ressources en eau que 2 milliards de personnes n’ont pas une source d’approvisionnement en eau sûre dans le monde. À en croire l’organisation, la moitié de ces personnes se trouve sur le continent africain, apprend-on de afrik21.africa.

Sénégal : l’AFD finance le projet de dépollution de la baie de Hann près de Dakar

L’Agence française de développement (AFD) vient de signer des accords de financement de plusieurs projets au Sénégal, dont celui de la dépollution de la baie de Hann située à l’est de Dakar. La réalisation des travaux relatifs à ce projet d’assainissement a été confiée à Ludwig Pfeiffer, une entreprise basée à Kassel en Allemagne. Réaliser un plan de gestion environnemental et social (PGES). C’est l’une des conditions posées par les bailleurs de fonds pour la mise en œuvre du projet de dépollution de la baie de Hann situé à l’est de Dakar, la capitale du Sénégal. Le gouvernement de ce pays d’Afrique de l’Ouest dispose de fonds pour l’aider à tenir une partie de ses engagements vis-à-vis des bailleurs de fonds, notamment le volet « accompagnement social pour les personnes affectées par le projet. » Il s’agit de 853 millions de francs CFA (plus de 1,3 million d’euros) prêtés par l’Agence française de développement (AFD). La convention de financement du projet de dépollution de la baie de Hann a été signée récemment entre l’institution financière française et les autorités sénégalaises. Le projet de dépollution de la baie de Hann est également soutenu par l’Union européenne (UE). Son financement sera injecté via l’AFD, conformément à un accord de délégation de fonds signé en décembre 2019. L’Agence néerlandaise pour les entreprises (RVO) finance également ce projet d’assainissement près de Dakar. L’ensemble de ces bailleurs de fonds se sont mis d’accord avec l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas) pour le choix de Ludwig Pfeiffer pour la réalisation du projet. Selon l’entreprise basée à Kassel en Allemagne, « l’objectif du projet est non seulement de protéger l’environnement, mais aussi d’améliorer le niveau de vie de la population en améliorant la collecte et le traitement des eaux usées ». Concrètement, les travaux porteront sur la construction d’un intercepteur d’eaux usées long de 13 km. Cette canalisation permettra l’acheminement des effluents dans une station d’épuration qui sera capable d’effectuer un traitement primaire de 25 000 m3 d’eaux usées par jour. L’eau traitée suivra ensuite un émissaire en mer sur 3 km, a, sous un autre registre relayé afrik21.africa.

SEAAL annonce la suspension de l’alimentation en eau potable dans plusieurs communes d’Alger

La Société des Eaux et de l’Assainissement d’Alger a annoncé ce matin, dans un statut sur sa page Facebook officielle, qu’une interruption de l’alimentation est prévue les jours à venir. En effet, SEAAL explique dans son statut que cette interruption se produira à la suite d’une fuite très importante dans l’un des principaux canaux de transport d’eau, ce dernier nécessite une intervention urgente des équipes afin de procéder à sa réparation. Les équipes de SEAAL procéderont  en deux phases : la première débutera le samedi 20 Juin 2020 à partir de 23h00 et durera 24 heures, elle comporte des travaux de réparation pour le canal endommagé ; la seconde débutera immédiatement après l’achèvement des travaux, elle est prévue le dimanche 21 juin 2020 à 23h00 et durera également 24 heures, elle consiste à remplir les réservoirs et à améliorer la pression dans les réseaux de distribution, lit-on dans les colonnes de algerie360.com.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here