Levée du moratoire sur les concessions forestières en RDC : Greenpeace rejette la mesure

0

La ministre de Congolaise de l’Environnement et Développement durable a profité du dernier conseil des ministres pour annoncer la mesure visant la levée du moratoire sur les concessions forestières. Une proposition catégoriquement rejeté par l’Organisation non gouvernementale de défense de l’environnement, Greenpeace le jeudi 15 juillet 2021.  

Pour les organisations de défense de l’environnement, « à l’heure actuelle, une levée du moratoire est inenvisageable. Elle contredirait l’engagement du président Félix Tshisekedi de réduire les émissions de gaz à effet de serre de la République démocratique du Congo (RDC) de 17% et de restaurer sa couverture forestière à 63,5% d’ici à 2030 ».  

Une telle mesure serait une catastrophe pour la population qui vit de ressources issues de la forêt et va également affecter le climat à l’échelle mondiale, a affirmé Irène Wabiwa Betoko, cheffe de la campagne Greenpeace Afrique pour la forêt du Bassin du Congo.

Sur ce point précis, Mme Wabiwa Betoko laisse entendre : « vu le chaos dans lequel est plongé le secteur forestier dans notre pays depuis des décennies, une telle mesure serait la catastrophe, non seulement pour la population, mais aussi pour le climat mondial. Parce qu’une telle levée de moratoire va ouvrir une grande voie à la déforestation et exaspérer la crise climatique et mettre en péril la vie des communautés locales, le peuple autochtone qui vivent, dépendent de ces forêts pour leur survie ».

« C’est un plan cynique qui ne ferait que céder encore plus de territoire de la RDC à des entreprises étrangères désireuses de saccager la forêt, ouvrant un nouveau boulevard aux (industriels) forestiers », a insisté Irène Wabiwa de Greenpeace.

« Nous considérons que tant que, les forêts de la RDC sont minées par les inégalités, la corruption, l’impunité. Bref, la mauvaise gouvernance, il est inconcevable de penser à la levée de moratoire. Ce moratoire a été institué pour des objectifs précis, dont l’assainissement de ces secteurs. Et à ce jour, ces objectifs ne sont pas encore atteints », a argumenté la cheffe de la campagne Greenpeace Afrique pour la forêt du Bassin du Congo qui plaide pour la promotion de la bonne gouvernance dans le secteur, avant de penser à la levée du moratoire sur les concessions forestières en vigueur en RDC depuis 2002.

« Face au chaos généralisé dans l’industrie forestière » en RDC, la levée du moratoire en vigueur depuis 2002 « permettrait une braderie massive du territoire national, mettrait en péril les communautés locales et exacerberait les crises climatiques et de biodiversité », ont alerté Greenpeace, Rainforest Foundation UK et Rainforest Norway dans un communiqué.

Dix mesures urgentes relatives à la gestion durable des ressources naturelles, notamment la forêt ont été adoptées vendredi 9 juillet 2021 au regard des enjeux et défis écologiques planétaires de l’heure. Elles ont été présentées au Conseil des ministres dernier par Ève Bazaïba, vice-premier ministre, ministre de l’Environnement et Développement durable.

Parmi ces mesures, il y a entre autres le réexamen des concessions forestières octroyées aux institutions, la levée du moratoire en cours en matière d’octroi des titres d’exploitation forestière, la suspension de l’exploitation des bois d’œuvre, utilisés pour les meubles et sculptures, ainsi que l’instauration de la taxe carbone, payée par tous les véhicules qui circulent en République démocratique du Congo.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire