Sénégal : L’ONAS qualifie le 9ème Forum mondial de l’eau comme étant un Forum de réponses

0

Le directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS), le Dr Ababakar Mbaye a invité les participants du 9ème Forum mondial de l’eau ouvert à Dakar, la capitale sénégalaise découvrir les réponses de sa structure dans l’assainissement pour un meilleur cadre de vie. Ainsi, l’ONAS vise à mettre en exergue la jeune génération, considérée comme l’avenir de demain car le fait de penser à la « génération future est important ».

Ababakar Mbaye qui se désole de la non considération des enfants dans les programmes d’assainissement attend une réaction positive des enfants vis-à-vis à de la protection de l’environnement.

« L’exploitation de la chaine de valeur de l’assainissement regorge quatre maillons à savoir la chaine de collecte, la chaine transport, la chaine du traitement et la chaine de valorisation. Pour toutes ces chaines, nous avons des acteurs très dévoués à la tâche qui auront besoin de successeurs demain. D’où la nécessité de prêter une oreille attentive aux enfants. C’est pour vous dire que nous, ONAS, nous travaillons avec des acteurs. Ainsi, le côté inclusif est mis au-devant de toutes les actions que les gouvernements mènent dans le cadre de l’assainissement », a dit Ababakar Mbaye en présence des directeurs généraux de l’ONAS de la Côte d’Ivoire et de la Mauritanie.  

« Comme on l’a si bien dit, Forum de l’eau, mais dans l’eau, il y a l’assainissement. Ainsi, pour mettre en exergue l’assainissement, il fallait une innovation de taille. Et l’innovation de taille c’est le village de l’assainissement que les autorités du Forum ont bien voulu mettre à notre disposition », a ajouté M. Mbaye.

Qui regrette que la couche infantile soit pendant longtemps laissé en rade dans les séances de sensibilisation, de l’éducation et de l’information en faveur de l’assainissement.

Suffisant pour lui de soutenir qu’il était important de voir comment cette jeunesse devrait contribuer à la thématique de la gestion de l’eau qui constitue le Forum de Dakar. Et « si on parle de Forum de réponse, il faut mettre en évidence ce qui est positif mais surtout ce qui est confus et mettre en exergue les difficultés, les manquements. Le problème de comportement n’est aussi à banaliser ».

En parlant de solutions apportées à la gestion des boues de vidange et d’innovations technologiques par exemple, occasion ne pourrait être plus pertinente que ce 9ème forum mondial de l’Eau, un forum de réponses qui se tient pour la première fois en Afrique subsaharienne, pour la signature d’un mémorandum d’accord dont l’objectif est la modernisation de la filière de l’assainissement autonome, a-t-il conclu.   

Moctar FICOU / VivAfrik