Les 300 pêcheurs Sénégalais arrêtés en Guinée libérés                 

0

Le ministre sénégalais des pêches, Alioune Ndoye, a fait le déplacement à Conakry jeudi 9 juin 2022 pour trouver une solution avec les autorités de la Guinée. Et cette solution elle coûte un peu moins de 80 000 euros à Dakar.

L’Etat du Sénégal vole ainsi au secours des 300 pêcheurs sénégalais arrêtés en Guinée pour le délit « d’exercice de la pêche sans autorisation ».

Un peu plus de 78 000 euros, pour les amendes mais aussi pour les licences de chaque pirogue. C’est cette quittance qui permet aux pêcheurs étrangers de jeter leurs filets dans les eaux guinéennes. Et le Sénégal n’a pas hésité à mettre la main au porte-monnaie pour régler cette affaire des pirogues arraisonnées dans les eaux guinéennes.

Le ministre des Pêches et de l’Economie maritime a réussi à « trouver une solution à l’amiable avec les autorités guinéenne suite à l’arraisonnement d’une trentaine de pirogues », a renseigné le service communicationnel du ministre.

Ils étaient au moins 300 Sénégalais à camper sur le port de Conakry depuis le 25 mai 2022, date de leur arrestation. Après leur interpellation, ils sont restés bloqués dans le port de Conakry, dans des conditions difficiles comme l’expliquaient certains pêcheurs, juste avant le dénouement de la crise. « Toute la journée au soleil… c’est désastreux, ils nous ont rien donné à manger, ils nous ont entravé… ils ont embarqué nos poissons, l’essence… », tonnent-ils.

La lassitude avait fini par se transformer en colère contre les autorités sénégalaises, accusées d’inaction. « Le gouvernement n’a rien fait ici… », lance un pêcheur.

Moctar FICOU / VivAfrik