La crise climatique, l’insécurité alimentaire… au menu des travaux de la 77ème Assemblée générale de l’ONU

0

Ce mardi 20 septembre 2022, s’ouvre à New York aux Etats unis dans l’enceinte des Nations unies l’Assemblée générale de l’ONU, éprouvée par des divisions profondes. Quelque 150 chefs d’Etat et de gouvernement vont prendre la parole à l’occasion de cette rencontre de haute portée avec au menu la guerre en Ukraine, la crise climatique, l’insécurité alimentaire…

Après deux années perturbées par le Covid-19, la grand-messe diplomatique annuelle reprend en personne. Les dirigeants de la planète se succèdent à partir de ce mardi 20 septembre 2022 à la tribune de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) éprouvée par des divisions profondes, générées par la guerre en Ukraine, les tensions à Taïwan ou encore les catastrophes climatiques.

Pendant près d’une semaine, quelque 150 chefs d’Etat et de gouvernement vont prendre la parole à New York. Traditionnellement, cette première journée fait la part belle au discours du président américain, qui en tant que dirigeant du pays hôte du siège de l’ONU. Mais exceptionnellement, Joe Biden, qui était lundi 19 septembre 2022 aux funérailles de la reine Elizabeth II, a décalé son intervention à mercredi 21 septembre 2022.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, sera au rendez-vous avec un discours d’ouverture de cette 77e Assemblée générale qui « ne va pas édulcorer les choses », a promis son porte-parole, Stéphane Dujarric. « Nous nous réunissons à un moment de grand péril pour le monde », a souligné Antonio Guterres lundi, énumérant « conflits et catastrophes climatiques », « méfiance et division », « pauvreté, inégalité et discrimination ».

Crise climatique

Ces tensions provoquées par la guerre en Ukraine font écho au ressentiment Nord-Sud dans la lutte contre le changement climatique. Les pays pauvres, en première ligne des impacts dévastateurs d’un réchauffement dont ils ne sont pas responsables, se battent notamment pour que les pays riches tiennent enfin leurs promesses d’aide financière.

À deux mois de la conférence sur le climat de l’ONU COP27 en Égypte, il serait étonnant que cette crise climatique ne soit pas en bonne place dans l’allocution d’Antonio Guterres, qui a fait de la lutte pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, en particulier celles des producteurs d’énergies fossiles, une de ses priorités.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie sera au cœur de cette semaine diplomatique, avec une intervention, mercredi 21 septembre 2021, du président ukrainien Volodymyr Zelensky – par vidéo grâce à une autorisation spéciale votée la semaine dernière par les Etats membres – et un Conseil de sécurité au niveau des ministres des Affaires étrangères.

Toutefois, les pays du Sud s’agacent de plus en plus de la focalisation sur cette guerre. « Nous ne voulons pas seulement parler de mettre un terme au conflit en Ukraine. Nous voulons que les conflits prennent fin au Tigré, nous voulons que les conflits prennent fin en Syrie, nous voulons que les conflits prennent fin où qu’ils pointent leur nez dans le monde », a ainsi martelé lundi la Première ministre de la Barbade Mia Mottley.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire