Quand Kinshasa (Congo) s’investi dans la préservation de la nature

0

Le Gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta a procédé à la plantation symbolique de quelques arbres visant à préserver la nature sous les yeux de quelque kinois lors de la cérémonie de célébration de la Journée mondiale de l’environnement le 5 juin 2018 sous le thème : « combattons la pollution plastique ».

Plusieurs associations congolaises prônant, depuis quelques années, la bonne gouvernance en matière de gestion des déchets, les plastiques, principalement œuvrent pour la mise en place des politiques qui permettront de mieux gérer ces objets polluants qui à la base de l’insalubrité décriée dans la capitale congolaise et qui constituent 10% des ordures ménagères en République démocratique du Congo.

Suffisant pour Konnect, une association des jeunes travaillant sur le numérique, de lancer avec l’appui du programme des Nations Unies pour le développement (Pnud), lundi 4 juin 2018 un Hackaton axé sur l’apport des technologies numériques dans la gestion des déchets plastiques dans les milieux urbains en RDC.

D’après le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations unies (Onu), Antonio Guterres, pour la journée mondiale de l’environnement, « chacun de nous a un rôle à jouer pour protéger notre planète, qui est la seule que nous ayons ». Ainsi pour cette année 2018, un seul mot d’ordre  pour le monde entier : vaincre la pollution liée aux déchets plastiques.

Pour rappel, l’Organisation des Nations unies a mis en place il y a 71 ans  cette journée mondiale, devenue une plateforme mondiale qui vise la sensibilisation de la population du monde entier sur la protection de l’environnement, dans le but d’encourager les gouvernements, les communautés, les industries, les individus à réduire de toute urgence la production et l’utilisation excessive de plastiques à usage unique responsable de la pollution de nos océans et représentant une menace pour la santé.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire