Journée mondiale de l’environnement : le Sénégal sensibilise sur la dépollution de la baie de Hann

0

La communauté internationale célèbre, ce vendredi 5 juin 2020, la Journée mondiale de l’environnement placée sur le thème de la « Biodiversité ». Occasion saisie par Dakar pour une activité de mobilisation et de sensibilisation sur la dépollution de la Baie de Hann.

C’est ce qu’annoncé un communiqué de l’association baptisée « Concertation des riverains et acteurs de la Baie de Hann pour l’Environnement » (CRABE), transmis à VivAfrik.                    

Le lancement cette activité de mobilisation et de sensibilisation sur la dépollution de la Baie de Hann qui entre dans le cadre de la Journée mondiale de l’environnement, est organisé en collaboration avec la Direction du Parc forestier et Zoologique pour curer le canal de la baie de Hann, indique le texte.

L’association « Concertation des riverains et acteurs de la Baie de Hann pour l’Environnement » a indiqué dans le document officiel que l’opération de curage du canal de la Baie de Hann entre dans le cadre de l’un des objectifs majeurs de ladite association qui vise la sauvegarde, la protection du littoral, de la forêt urbaine, des zones humides, la promotion et l’incitation au respect de la Baie de Hann ».

Pour rappel, la biodiversité est l’ensemble des espèces vivantes. Elle englobe les quelque 8 millions d’espèces de la planète : des plantes et des animaux en passant par les champignons et les bactéries, les écosystèmes qui les abritent, tels que les océans, les forêts. Autant d’espèces en danger qu’il faut sauver. Un million d’espèces végétales et animales sont menacées d’extinction, en grande partie à cause des activités humaines. Ce qui perturbe le délicat équilibre de la nature. Pour cette cause, l’Organisation des Nations Unies (ONU) a choisi le thème de la biodiversité pour la mettre à l’honneur afin qu’elle soit secourue par tous. Une manière d’attirer l’attention sur cette denrée qui se rarifie au fil des années.                       

Notons que depuis son lancement en 1974, la Journée mondiale de l’environnement est célébrée le 5 juin de chaque année. Elle est devenue une plate-forme mondiale de sensibilisation du public à travers le monde entier.

Pour mettre tout le monde entier face à ses responsabilités devant la nature qui ploie sous le poids des agissements néfastes des hommes, l’Organisation des Nations unies (ONU) a décidé de prendre les devants en instaurant une Journée mondiale de l’environnement. Cette année, l’accent est mis sur la biodiversité qui est en péril. Une invitation à une prise de conscience et à se réinventer un nouveau mode ainsi qu’une habitude de vie pour préserver cette essence naturelle.

C’est dans cette optique que l’Organisation des Nations unies (ONU) a fait de la préservation de l’environnement son cheval de bataille. Elle se fait le chantre d’une biodiversité en destruction massive. Un impact des activités humaines qui n’est pas sans conséquences.

Pour pallier la situation qui devient de plus en plus en alarmante, l’ONU a décidé de sensibiliser l’opinion publique afin qu’elle prenne la mesure de ce drame phénoménal qui se joue à travers une journée qui lui est dédiée. « La célébration de cette journée nous permet de développer les bases nécessaires pour éclairer l’opinion publique et donner aux individus, aux entreprises et aux collectivités le sens de leurs responsabilités en ce qui concerne la protection et l’amélioration de l’environnement », peut-on lire sur son site. D’où l’importance de cette journée qui vient rappeler le rôle fondamental de la biodiversité dans la vie de tous les jours.

En effet, elle est la base qui soutient toute vie terrestre et aquatique où tous les éléments et espèces sont interdépendants les uns des autres. Elle fait le lit à la santé humaine, à l’air, à l’eau, aux aliments nutritifs, aux connaissances scientifiques et aux médicaments…etc. Comment le monde entier peut-il être aveugle face à la destruction d’une telle richesse ?, s’interroge enfin l’Organisation des Nations unies.

Moctar FICOU / VivAfrik                                         

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here