La Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse célébrée le 17 juin 2021

0

La communauté internationale va célébrer la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse le jeudi 17 juin 2021. Le thème pour cette année est « Restauration. Terres. Reprise. ». En 2021, l’objectif de la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse est de démontrer qu’investir dans des terres saines dans le cadre d’un relèvement plus écologique est une décision économique judicieuse.

Suffisant pour les Nations unies d’axer cet événement sur la transformation des terres dégradées en terres saines. « La restauration des terres dégradées favorise en effet la résilience économique, la création d’emplois, l’augmentation des revenus et la sécurité alimentaire. Elle tend également à la sauvegarde de la biodiversité, et permet de piéger le carbone atmosphérique à l’origine du réchauffement de notre planète. Elle peut ainsi atténuer les effets des changements climatiques et contribuer à une reconstruction plus écologique suite à la pandémie de Covid-19 », a expliqué l’Organisation des Nations unies (ONU) dans son site officiel.

Selon les Nations unies, près de trois quarts des terres libres de glace de la planète ont été dégradés par les activités humaines afin de répondre à une demande toujours croissante en matière de denrées alimentaires, de matières premières, de voies routières et de logements. Il est à la fois urgent et essentiel d’éviter, de ralentir et d’inverser la perte des terres arables et des écosystèmes naturels pour assurer un relèvement rapide face à la pandémie et garantir la survie à long terme des populations et de la planète.

« À ce jour, les engagements de plus de 100 pays prévoient la restauration de 1 milliard d’hectares de terres au cours de la prochaine décennie, soit une surface grosso modo équivalente à la superficie de la Chine. Si ces terres sont restaurées, les retombées positives seront considérables pour la planète et ses habitants », a clarifié l’ONU.

Pour célébrer cette journée et prendre conscience de notre rôle, la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification a annoncé diverses activités et publié du matériel de campagne sur son site officiel. Aidez-nous à parvenir à la restauration de nos terres !

Les sols ont besoin de notre aide

Le terme « désertification » désigne la dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et subhumides sèches par suite de divers facteurs, parmi lesquels les activités humaines et les variations climatiques. Contrairement à l’opinion répandue, la désertification n’est pas la transformation de la terre en désert. Elle se produit du fait de l’extrême vulnérabilité des écosystèmes des zones sèches à la surexploitation et à l’utilisation inappropriée des terres. La pauvreté, l’instabilité politique, la déforestation, le surpâturage et des pratiques d’irrigation inappropriées peuvent entraver la productivité des terres, a clarifié l’Organisation des Nations unies.

Qui précise que la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse est célébrée chaque année pour sensibiliser l’opinion publique à cette question et aux efforts à faire au niveau international. Cette journée est une occasion unique de rappeler à chacun que la neutralité en termes de dégradation des terres est possible moyennant un fort engagement de la communauté et une coopération à tous les niveaux.

La dégradation et la stérilité des terres entraînent inévitablement le déclin et la transformation des espaces naturels, et conduit à une augmentation des émissions de gaz à effet de serre et l’appauvrissement de la biodiversité. Un tel changement entraine également la réduction du nombre des espaces sauvages qui nous protègent contre la transmission de zoonoses comme la Covid-19, et aussi une moindre protection contre les phénomènes climatiques extrêmes tels que les sécheresses, les inondations et les tempêtes de sable et de poussière.

La Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD) appelle donc l’ensemble des membres de la communauté internationale à traiter la terre comme un capital naturel limité et précieux, à donner la priorité à sa santé dans le cadre du relèvement face à la crise sanitaire, et à concentrer leurs efforts en faveur de la restauration des terres pendant la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes. Tout le monde a un rôle à jouer, car l’avenir concerne l’ensemble de la population mondiale.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire