24 pays africains ont un taux d’accès à l’électricité inférieur à 50 %, selon la CEA

0

La croissance démographique oblige 600 millions de personnes d’Africains à vivre sans électricité selon la Commission économique pour l’Afrique (CEA). Il s’avère que, dans le continent noir, le nombre de personnes n’ayant pas accès à l’électricité ne diminue pas, malgré les efforts des différents acteurs du secteur.

D’après un nouveau rapport de la Commission économique pour l’Afrique sur la qualité, la distribution et la fourniture d’électricité en Afrique publié le 22 juin 2021 et intitulé : « Prix de l’énergie en Afrique : transition vers une énergie propre pour l’industrialisation de l’Afrique » réalisé dans 24 pays africains, environ 600 millions de personnes n’ont pas accès à une électricité de qualité en Afrique.

« Les taux d’accès à l’électricité dans ces vingt-quatre pays sont inférieurs à 50 % », a affirmé la secrétaire exécutive de la CEA, Vera Songwe. Ces chiffres pourraient affecter la réalisation de l’Objectif de développement durable 7 (ODD7) des Nations unies.

Poursuivant son speech, Mme Songwe relève que l’Afrique ne progressera pas « si nous n’investissons pas de manière adéquate dans l’énergie et n’assurons pas un accès abordable pour tous ». Le rapport révèle en outre qu’il faut environ 40 milliards $ d’investissements par an pour répondre aux besoins énergétiques du continent.

L’étude de la CEA mentionne également le fait que l’Afrique dépend principalement des combustibles fossiles et des biomasses. Le continent, avec ses ressources renouvelables et non renouvelables, pourrait diversifier son approvisionnement en énergie primaire. Il est important « de diversifier l’approvisionnement en électricité et d’adopter des sources d’énergies renouvelables modernes », a déclaré le responsable des affaires économiques à la CEA, Anthony Monganeli Mehlwana.

En fin, le rapport recommande aux pays africains de créer un environnement favorable pour attirer les investissements du secteur privé dans le secteur de l’électricité. En outre, ils devraient veiller à ce que les prix reflètent les coûts de la production et de l’utilisation de l’énergie. Il est également important que les pays trouvent des mécanismes pour augmenter la part des énergies renouvelables dans les systèmes électriques.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire