L’Égypte, un des pays les plus menacés par le changement climatique va accueillir la COP27

0

Les rideaux sont tombés sur la 26ème Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP26) qui s’est achevée samedi 13 novembre 2021 avec l’adoption du Pacte de Glasgow sur le climat. Cette étape franchie, les projecteurs braquent leurs radars sur la station balnéaire de Charm el Cheikh au bord de la mer Rouge, en Égypte, où se tiendra la COP27, prochaine conférence sur le climat en 2022 alors que les Emirats arabes unis vont abriter la COP28 en 2023.

En termes clairs, la 27ème  Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP27) se déroulera fin 2022 en Egypte, ont décidé les participants dans le cadre de la COP26 à Glasgow en Ecosse (Royaume uni).

Les experts ont en outre précisé que la COP27 se tiendra du 7 au 18 novembre 2022 dans la ville balnéaire de Charm el-Cheikh, au bord de la mer Rouge. La ville située dans la péninsule du Sinaï, très touristique, est connue pour ses plages et ses récifs coralliens. Un choix dû au fait que l’Égypte était le seul candidat en lice pour l’Afrique dont c’était le tour d’accueillir la COP, mais aussi parce que l’Égypte est un des pays africains les plus menacés par les changements climatiques.

Quant à la COP28, elle sera organisée par les Emirats arabes unis. L’événement devrait avoir lieu du 6 au 17 novembre 2023.

Venez à Rosette admirer les palmiers marins. La mer a, en effet, inondé des milliers d’hectares au nord du Delta et les palmiers sont les seuls témoins éphémères de ce qui était de riches terres agricoles depuis les pharaons. Une hausse d’un mètre du niveau de la mer et c’est un quart des ressources agricoles de l’Égypte qui disparaissent. Alexandrie est elle aussi menacée de disparition. Aujourd’hui, la ville d’Alexandre qui s’est déjà affaissée au fil des millénaires et dont une partie antique est immergée lutte à coup de digues et de brise-lames pour ne pas être envahie par les eaux, a relayé le correspondant de Radio France internationale (RFI) au Caire, Alexandre Buccianti.

En mer Rouge, au bord de laquelle se déroulera la COP27, les experts ont constaté une baisse de la flore marine à cause du réchauffement progressif de l’eau. Dans certaines régions le corail ne pousse plus où se meurt. L’Égypte attend donc beaucoup de la COP27 en ce qui concerne l’aide à l’Afrique pour lutter contre les effets du réchauffement climatique.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire