L’Afrique va bientôt disposer d’un guide de formation académique sur la protection des forêts

0

Le Forum forestier africain (AFF), une association non gouvernementale engagée dans la gestion durable, l’utilisation rationnelle et la conservation des ressources forestières et arboricoles d’Afrique, prépare un guide de formation académique sur la protection des forêts dans le continent noir.

S’exprimant sur l’état d’avancement des travaux de ce précieux document, Godwin Kowero, secrétaire général de l’AFF, a laissé entendre que « nous sommes à la dernière étape de finalisation de la directive d’enseignement sur la réduction de l’impact du changement climatique sur les forêts ».  

Le guide est rédigé en collaboration avec l’Université d’agriculture de Sokoine, en Tanzanie, a-t-il précisé, ajoutant que l’objectif du projet est d’améliorer l’enseignement des impacts du changement climatique sur les forêts dans de nombreuses universités et institutions techniques en Afrique.

Présentés sous forme de formations de courte durée, les modules ciblent les étudiants et les experts forestiers en contact avec les communautés. Ils sont répartis en deux principales catégories, à savoir : la lutte contre le changement climatique et la réduction de son impact sur les forêts. Ainsi, le guide comprendra des thématiques telles que le marché du carbone, les conditions météorologiques, le débat scientifique sur le changement climatique, a relayé à Ecofin, Vanessa Ngono Atangana.

Pour l’heure, l’AFF n’a pas donné une échéance pour la disponibilité des formations. Mais l’on sait qu’à sa sortie, le guide de formation sera disponible en français et en anglais, et distribué dans tous les pays du continent africain. 

En Afrique, protéger et assurer une gestion durable des forêts reste un défi pour les décideurs. Cela nécessite d’améliorer les connaissances sur ces écosystèmes, notamment sur leur composition et leur vulnérabilité aux changements en cours, a précisé M. Atangana.

En d’autres termes, le Forum forestier africain veut renforcer les capacités des acteurs de la gestion forestière sachant que la sauvegarde des forêts est nécessaire pour ralentir les effets du réchauffement climatique.

Si l’on se fie à une étude du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), réalisée en mai 2020, le réchauffement climatique risque de réduire les stocks de dioxyde de carbone si la croissance des arbres diminue ou si le taux de mortalité des arbres augmente, accélérant par la même occasion le changement climatique.

Moctar FICOU / VivAfrik     

Laisser un commentaire