Le BAD et le Prince’s trust international s’engagent à accélérer les programmes de création de richesse pour les jeunes

0

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi A. Adesina, et le directeur général de l’organisation caritative Prince’s trust international (PTI), Will Straw, se sont rencontré le 29 novembre 2023 à Londres afin d’explorer des partenariats stratégiques pour développer l’emploi des jeunes, le capital humain et les opportunités d’entrepreneuriat à grande échelle, a-t-on appris d’un communiqué de presse.

Avec une population de 1,4 milliard d’habitants, l’Afrique compte la plus grande proportion de jeunes sans emploi et sous-employés au monde. Plus de 60 % de la population du continent a moins de 30 ans.

Akinwumi Adesina a déclaré dans le texte que « trop souvent, les programmes en faveur de la jeunesse font l’objet de discours de pure forme. Cela doit changer. Ensemble, nous avons l’occasion de créer de la richesse pour les jeunes et d’éradiquer la pauvreté, qui n’est pas un produit commercialisable ».

Pour sa part, Will Straw a donné un aperçu des programmes du PTI à l’échelle internationale et a mis l’accent sur le Ghana et le Nigéria, où le renforcement des capacités et des compétences entrepreneuriales a un impact sur les jeunes, affirmant que le Prince’s trust international s’engageait à développer les initiatives existantes en faveur des jeunes et à coorganiser un sommet de l’investissement centré sur la jeunesse en 2024 au Royaume-Uni, en collaboration avec la Banque africaine de développement.

Rappelons que depuis 2015, le Prince’s trust, fondé par Sa Majesté le Roi Charles III (alors Prince de Galles) pour lutter contre la crise mondiale du chômage des jeunes, a soutenu plus de 75 000 personnes. Cette initiative fait suite à 40 ans d’expérience au Royaume-Uni.

« Nous sommes ravis de bâtir ce partenariat avec la Banque africaine de développement. Ensemble, nous avons pour mission commune d’aider la prochaine génération à développer les compétences de base nécessaires pour réussir à trouver un emploi décent », a déclaré, dans le communiqué, M. Straw.

Lors de la signature d’un protocole d’accord entre les deux institutions, M. Adesina a décrit le chômage des jeunes comme précurseur de la pauvreté, ce qui nécessite une approche stratégique multisectorielle et multipartite.

Le protocole d’accord engage les deux institutions à travailler ensemble pour identifier et développer des opportunités de partenariat afin d’intégrer les compétences d’employabilité dans les projets d’enseignement et de formation techniques et professionnels (EFTP) financés par la Banque dans les pays d’intérêt commun. Le Prince’s trust participera à la préparation, à la conception, à la mise en œuvre et au suivi des projets d’EFTP et de développement des compétences.

Michelle Pinggera, vice-présidente du Prince’s trust international, Arunma Oteh, administratrice, et Victor Oladokun, conseiller principal du président de la Banque, étaient présents lors de la signature du protocole d’accord.

Selon le communiqué, la Banque africaine de développement a lancé des banques d’investissement pour l’entrepreneuriat des jeunes afin de fournir un soutien financier et technique aux entreprises fondées par des jeunes. Le Liberia était le premier à lancer ce type de banque avec un financement initial de 16 millions de dollars approuvé par le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement. Ceci s’ajoute au programme ENABLE Youth de la Banque et à plusieurs autres programmes destinés aux jeunes.

Le Prince’s trust international gère 13 programmes au Ghana, au Kenya, au Nigéria, au Rwanda, en Tanzanie et en Ouganda, qui sont conçus pour mettre en adéquation les compétences et aspirations des jeunes avec les opportunités d’emploi et d’entreprise existantes.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire