Sangalkam : Une Mission Agricole Chinoise Transforme l’Agriculture Locale au Sénégal

0

Sangalkam, Sénégal – Dans le cadre d’une coopération agricole fructueuse entre le Sénégal et la Chine, la mission agricole chinoise s’est installée à Sangalkam, dans le département de Rufisque, à une trentaine de kilomètres de Dakar. L’objectif de cette mission est clair : introduire de nouvelles pratiques agricoles et moderniser la filière maraîchère locale.

Sur un terrain de 2,1 hectares, des agronomes chinois travaillent en étroite collaboration avec les maraîchers locaux pour partager leur expertise et introduire de nouvelles variétés de légumes. Le reportage de Léheybé Aidara et Mamadou Dia nous plonge au cœur de cette transformation agricole.

À l’intérieur du centre, des arbres imposants dissimulent à peine les vastes champs de légumes. Les installations hydrauliques et les cultures de nouvelles variétés, importées de Chine, témoignent de l’engagement de la mission agricole chinoise à diversifier la production locale.

Zhou Jianpeng, chef de la mission agricole chinoise au Sénégal, explique l’introduction d’une variété de maïs novatrice venue de Chine. Cette variété, déclare-t-il, peut être consommée crue, comme un fruit, et s’avère économiquement plus rentable que le maïs local utilisé principalement comme fourrage.

Non loin de là, des poireaux chinois font leur apparition. Zhou Jianpeng souligne les vertus méconnues de ce légume en terre sénégalaise. « En Chine, c’est un légume quotidien. Il a beaucoup de vertus, notamment celle d’aider à évacuer les parasites du ventre. Il est très apprécié pour son goût », explique-t-il.

Le reportage donne la parole à Assane Fall, un agriculteur du site de démonstration, qui partage son expérience de plus de quinze ans et souligne l’importance de la transmission des connaissances aux jeunes générations. « Aujourd’hui, nous sommes en train de désherber, car les salades sont arrivées à maturation. Nous formons aussi ces jeunes avec qui nous travaillons », témoigne-t-il.

Les experts chinois ont enseigné aux agriculteurs locaux les techniques de culture des légumes, l’application d’engrais organiques et d’autres technologies modernes. Diomaye Sarr, technicien agricole, témoigne : « Nous faisons du maraîchage, les Chinois nous ont formés et employés ici. Nous maîtrisons aujourd’hui parfaitement ce métier ».

Au-delà des légumes traditionnels, la mission technique et agricole chinoise a également introduit avec succès la culture de champignons au Sénégal. Wang Heyi, agronome, explique le processus innovant : « Notre projet de culture de champignons a comblé une lacune au Sénégal. Nous récupérons des déchets, comme des herbes et du bois, nous les laissons fermenter pour obtenir une sorte de pâte fertile, dans laquelle le champignon croît ».

Zhou Jianpeng conclut en énumérant les réalisations de la mission agricole chinoise au cours de l’année écoulée. « Nous avons introduit 9 variétés de légumes, tels que la patate douce violette, le maïs doux, mais aussi des salades, aubergines et piments. Ces variétés présentent une grande valeur ajoutée, tant en termes de goût que de volume de production ».

Cette collaboration entre la Chine et le Sénégal, établie dans le cadre d’un accord de coopération agricole depuis 2006, continue de porter ses fruits et contribue activement à la modernisation du secteur agricole sénégalais.

Rédaction VivAfrik

Laisser un commentaire