La « Journée mondiale de la Terre » célébrée ce 22 avril 2024

0

La communauté internationale célèbre ce lundi 22 avril 2024, la Journée mondiale de la Terre, aussi appelée Journée internationale de la Terre mère qui est célébrée aux Etats-Unis depuis 1970. A l’époque, plusieurs millions de personnes se rendaient déjà dans les rues pour prendre part à cette manifestation écologique. Pour l’édition 2024, l’Organisation des Nations Unies (ONU) invite les habitants de la planète Bleue à célébrer « La Terre nourricière » tous les 22 avril.

Ainsi, chaque année, le 22 avril est célébré comme la « Journée mondiale de la Terre », également appelée « Journée internationale de la Terre nourricière » par l’Organisation des Nations Unies qui a initié cette commémoration.

Les valeurs mises en avant

Canicules, sécheresses importantes, inondations…De nombreux événements climatiques se sont produits durant l’année 2023, affirme un rapport de l’observatoire européen du Climat Copernicus publié ce lundi 22 avril 2024. Depuis longtemps, le climat est un sujet majeur dans tous les pays de notre planète.

« Promouvoir l’Harmonie avec la Nature »

La décision de faire de cette date une journée commémorative a été prise en assemblée générale de l’ONU en 2009. « Ce faisant, les États membres ont reconnu que la Terre et ses écosystèmes constituent notre maison commune et ont exprimé leur conviction qu’il est nécessaire de promouvoir l’Harmonie avec la Nature afin de parvenir à un équilibre juste entre les besoins économiques, sociaux et environnementaux des générations présentes et futures », écrivent les Nations Unies.

Des nuits « tropicales » début avril en France

La date du 22 avril est un héritage de l’initiative du sénateur américain Gaylord Nelson. Il avait choisi ce jour-là en 1970, pour organiser un séminaire national sur l’environnement. Cet événement, baptisé « Journée de la Terre », a été « propagé au-delà de l’idée originale », comme l’écrit l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Suite à la première marche destinée à cette cause, les Etats-Unis furent forcés de mettre en place des lois environnementales. Vingt ans plus tard, en 1990, 142 pays faisaient de cette journée un événement de lutte. C’est la raison pour laquelle l’ONU décida par la suite de créer une manifestation mondiale annuelle.

Le but de cette journée est d’éveiller les consciences pour inviter les hommes et les femmes à protéger la planète Bleue. Pour cela il faudrait donc protéger la Terre en luttant contre le changement climatique mais aussi mettant un terme à l’écroulement de la biodiversité. Ce dernier point passe par l’arrêt de la déforestation mais aussi de l’accroissement de l’élevage ou de l’agriculture.

Les bilans climatiques planétaires qui ne cessent de s’aggraver invitent à modifier profondément notre mode de vie. Car l’impact de l’homme sur la nature est plus dévastateur que jamais. Pollution, braconnage, notre environnement est menacé comme jamais il ne l’a été. 

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire