Kenya : Les développeurs d’énergies renouvelables à la traîne rappelés à l’ordre

0

Les entreprises détenant des licences de mise en place de centrales solaires, géothermiques, ou éoliennes qui ne suivent pas les calendriers d’exécution prévus dans leurs contrats, risquent de voir leurs licences retirées. C’est ce qu’a déclaré Charles Keter (photo), le directeur de cabinet du ministère de l’énergie et du pétrole, rapporte Ecofin.

« Les licences non exploitées ne seront pas épargnées. Nous voulons fournir aux Kényans une énergies moins chère, ce qui ne peut être réalisé si les personnes devant mettre en place les centrales électriques ne vont pas au bout de leurs actions.» a-t-il déclaré.

Il a également affirmé son engagement à lutter contre la corruption dans son département. « Un certain nombre de problèmes liés à la corruption ont été soulevés mais je garantis que nous rétablirons la transparence dans les processus. Je ne fuirai pas mes responsabilités … il n’y a pas de temps à perdre.» a-t-il assuré.

Le pays envisage en effet d’ajouter environ  5000 MW au réseau électrique national. L’objectif à terme étant de réduire le coût de l’énergie afin de faire du pays une nation industrialisée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here