Le Togo vise à développer 4 filières agricoles à l’horizon 2030

0

L’agriculture togolaise est peu structurée et peu développée, alors même qu’elle contribue à hauteur de 40 % au produit intérieur brut. Il existe pourtant, surtout dans les zones rurales, des potentiels à exploiter dans le domaine de la transformation des produits agricoles.

Conscient de cet état de fait, le gouvernement togolais envisage de développer quatre grandes filières agricoles dans un ambitieux plan de développement devant mobiliser quelque 1 800 milliards de francs CFA, soit près de 4 milliards de dollars US. Un montant rarement injecté dans l’agriculture par un pays africain en une décennie.

De l’avis de Mohamed Diallo qui donne l’information dans les colonnes du site d’information afrimag.net au Togo, la priorité semble désormais être la sécurité alimentaire avec le développement des filières céréalières, notamment le riz et le maïs. Ainsi, pour le maïs, l’objectif est de porter la productivité à l’hectare de 1,23 tonne actuellement à quelque 6 tonnes, tout en emblavant annuellement plus de 35 000 hectares. Cela devra permettre de produire quelque 211 000 tonnes de maïs par an. Pour cela, quelque 147 milliards de FCFA sont nécessaires.

Vient ensuite le riz, filière dans laquelle, la rondelette somme de 987 milliards de FCFA sera injectée sur les dix prochaines années. Cela devrait permettre de produire plus de 817 000 tonnes de riz par an, vers la fin de cette période. La filière tomate n’est pas en reste. Elle devrait absorber quelque 235 milliards de FCFA pour permettre d’atteindre une production de 234 000 tonnes. Enfin, la quatrième filière est celle de la volaille qui nécessite un financement de 430 milliards de FCFA pour atteindre une production de 30 000 tonnes de viande blanche chaque année, a relayé Mohamed Diallo.

A l’en croire, ces fonds devront provenir en bonne partie du Fonds international de développement de l’agriculture (FIDA), notamment de son Mécanismes incitatif de financement agricole (ProMIFA).

Moctar FICOU / VivAfrik  

Laisser un commentaire