SODEFITEX : l’usine coton de Vélingara (Sénégal), une bombe écologique?

7

La mort subite des Nîmes aux alentours de l’usine coton de la SODEFITEX de Vélingara constitue une source d’inquiétude pour les populations.

Lors du forum de restitution et de valorisation des études du forum civil sur la gouvernance des ressources naturelles et de l’environnement les populations ont attiré l’attention du facilitateur du fora sur cette menace écologique.

L’autorité locale de la SODEFITEX contactée par la section forum civil de Vélingara a avoué avoir fait le même constat et des actions sont menées notamment des recherches scientifiques pour déterminer les causes.

Mêmes si les conclusions de la SODEFITEX laissent entendre qu’il ne s’agit pas d’attaques chimiques, la coordination régionale du forum civil reste sceptique et demande l’intervention du ministre de l’environnement. Elle sollicite une gestion participative du dossier afin que la vérité soit connue de tous et que la crainte des populations de Vélingara soit dissipée. Si l’impact écologique est visible, pour l’heure, tout le monde s’interroge sur les menaces sanitaires que subissent les populations riveraines de l’usine.
Source : koldanews.com

7 Commentaires

  1. Nous venons de prendre connaissance de l’article publié dans votre site web et posté sur votre page Facebook et titré « SODEFITEX : L’usine Coton De Vélingara (Sénégal), Une Bombe Écologique? ».
    Vous annoncez dans cet article :
    1. « La mort subite des Nîmes aux alentours de l’usine coton de la SODEFITEX de Vélingara »

    2. Que « L’autorité locale de la SODEFITEX contactée par la section forum civil de Vélingara a ‘’avoué’’ (sic) avoir fait le même constat et des actions sont menées notamment des recherches scientifiques pour déterminer les causes »

    3. Que « Mêmes si les conclusions de la SODEFITEX laissent entendre qu’il ne s’agit pas d’attaques chimiques, la coordination régionale du forum civil reste sceptique et demande l’intervention du ministre de l’environnement… afin que la vérité soit connue de tous et que la crainte des populations de Vélingara soit dissipée »

    Nous vous remercions vivement de l’intérêt que vous portez à notre entreprise et à la protection de l’environnement et des populations riveraines de notre Complexe agroindustriel de Vélingara.

    Que s’est-il passé ? Le jeudi 3 septembre dernier, notre chef d’Usine a constaté le flétrissement du feuillage des Margousiers (Neems) de son nom botanique Azadirachta indica que nous avons plantés depuis plusieurs années dans la cour de notre établissement régional de Vélingara. Il a immédiatement photographié les arbres atteints qui étaient parsemés d’insectes sur le tronc, les branches et les feuilles. Le même jour, le Chef du Département sécurisation des approvisionnements en produits agricoles (D-SAPA) basé à Tambacounda s’est rendu sur le site. Après observation des insectes sur les arbres, il a aussitôt émis l’hypothèse qu’il s’agirait de cochenilles. Cette hypothèse a été confortée par des recherches bibliographiques « Le neem (Azadirachta indica) très répandu au Niger a connu jusqu’en 1994 de graves infestations dues notamment à une cochenille surnommée « cochenille du neem » (Aonidiella orientalis, de la famille des Diaspididae).
    Immédiatement, les équipes agronomiques de la SODEFITEX en charge de la défense des végétaux, réalisent des prélèvements de ce qui semblait être une cochenille. Le Directeur de la Protection des Végétaux de la République du Sénégal, le Dr Emile Victor Coly a été personnellement saisi, l’ISRA, les services des Eaux et Forêts ainsi que le CIRAD à Montpellier, le Laboratoire commun de microbiologie, le Projet Régional de Protection intégré du Cotonnier à Ouagadougou ont tous été contactés pour une identification formelle du parasite et une intervention rapide et efficace.
    Comme mesure d’urgence conservatoire, il a procédé i) à un élagage sévère des arbres affectés (pour favoriser une régénération rapide) et ii) à une pulvérisation insecticide avec des formulations de préférence à base de Profenofos 600 g/l + Lambdacyahalothrine 60 g/l +Acétamipride 32 g/l, ou Betacyfluthrine 45 g/l + imidacloprid 100 g/l.
    Le lundi 7 septembre une équipe de la DPV en provenance de Kolda est venue examiner la situation promettant de revenir avec le produit approprié. Nous même avons traité le mardi 8 septembre de 9 ha avec un insecticide de contact en attendant le retour de la DPV.
    A ce jour, aucun arbre n’est mort, Dieu merci ! ! !
    Nous avons constaté le flétrissement plus ou moins important (de 30% pour les arbres les moins atteints à 100% pour les plus atteints) du feuillage de 265 Neems sur les 407 que compte l’enceinte de la SODEFITEX de Vélingara. Soyez assurés que nous tenons à la sauvegarde de ces arbres dont nous sommes si fiers et que plusieurs générations de « SODEFITEX » ont mis tant de soin à planter, à entretenir et à protéger jusqu’à ce qu’ils soient aussi majestueux et constituent un si agréable micro-climat pour nos bureaux et logements.
    Pour votre bonne information, veuillez noter que notre entreprise fait partie des rares entreprises de notre pays qui ont fait la démarche volontaire de se soumettre au difficile exercice de la certification à la norme ISO 14001, norme internationale établie par l’Organisation internationale de normalisation, qui constitue la référence des organismes pour mettre en place un système de management environnemental. Elle a pour objectif d’aider les entreprises à gérer l’impact de leurs activités sur l’environnement et à démontrer l’efficacité de leur gestion du risque environnemental. Notre complexe agroindustriel de Vélingara a été certifié par le bureau français Veritas Certification, leader mondial de la certification avec un chiffre d’affaires de 344 millions d’euros. Bureau Veritas Certification compte 5 000 auditeurs et plus de 100 000 certificats délivrés dans plus de 100 pays.
    Soyez assuré que nous partageons entièrement votre souci de transparence, la redevabilité constituant un principe fondamental pour notre entreprise qui entend assumer pleinement ses responsabilités sociales et environnementales. C’est pour cela que nous avons constitué un Comité local de Concertation sur l’Environnement qui regroupe les délégués des quartiers riverains de l’usine, les représentants des ASC et des GPF, la Présidente de la commission environnement du conseil municipal de Vélingara et des responsables et agents de la SODEFITEX. Vous pouvez contacter M. Ibrahima BA délégué du quartier de Sinthiang Houlata et Président du Comité local de Concertation sur l’Environnement pour vous entretenir avec lui. Nos locaux vous sont largement ouverts et vous êtes cordialement invités à venir non seulement au chevet de nos chers Neems, mais aussi, plus largement vous enquérir de la situation de la politique de maîtrise des risques environnementaux que nous mettons en œuvre.
    Pour votre information, le même phénomène de flétrissement du feuillage des Neems et d’infestation des arbres par ce qui semble être la « cochenille du Neem » a été observé au Cimetière de Vélingara, au niveau de la gare routière et dans les quartiers de Sinthiang Houlata et Vélingara Foulbé. Nous en avons informé les services de la Préfecture de Vélingara.

  2. Le Forum Civil fidèle de sa philosophie « d’organe de veille et d’alerte » n’a fait que constater les faits comme vous « notre chef d’Usine a constaté le flétrissement du feuillage des Margousiers (Neems) de son nom botanique Azadirachta indica que nous avons plantés depuis plusieurs années dans la cour de notre établissement régional de Vélingara » et informer l’opinion publique. Ainsi, il n’accuse personne. Cependant, ce que nous déplorons c’est votre réaction tardive «le jeudi 3 septembre dernier » alors que ce phénomène date bien avant. En plus, il y a une absence totale de communication dans la gestion du dossier. Sachez que ce phénomène a effrayé la population riveraine surtout en vous voyant faire «un élagage sévère des arbres » et un renforcement de la grille de protection comme si vous cachez quelque chose aux citoyens. Certains habitants de la zone commencent à quitter pour aller s’installer loin de l’usine.
    Félicitation pour la certification de votre entreprise à l’ISO 14001. Mais, nous connaissons des entreprises qui travaillent en respectant les normes environnementales jusqu’à obtenir la certification ISO après c’est du laisser-aller total. Ce qui est important c’est après la certification.
    Faites des émissions radio ou des portes à portes même si c’est seulement les maisons riveraines pour donner la bonne information aux populations afin de dissiper leur peur.

    • La SODEFITEX vous remercie infiniment pour l’intérêt que vous lui portez, votre franchise, votre veille et vos alertes. Elles sont pour nous des aiguillons pour toujours plus de performance. Nous avons effectivement constaté le flétrissement du feuillage de quelques Neems situés à l’intérieur de l’enceinte de notre entreprise il y a environ un mois. Dans la mesure où ce n’était que des arbres isolés, les responsables locaux ont cru que c’était l’effet de la foudre. Ce n’est que le 3 septembre, soit environ deux semaines après, voyant que le phénomène se propageait, et ayant constaté la présence d’insectes, que notre chef d’usine a alerté sa hiérarchie. Le jour même, la lutte était déclenchée.
      Nous aurions bien aimé que vous nous informiez de l’invasion de cochenilles dans notre enceinte que vous aviez constatée « bien avant » pour que nous puissions intervenir vite pour défendre et sauver les Neems que nous nous sommes donné tant de mal à planter, protéger et entretenir depuis la création de l’usine en 1973. C’est très bien d’informer l’opinion publique quand on voit le feu chez le voisin, mais vous conviendrez qu’à défaut de venir l’aider, il faut l’informer pour qu’il puisse réagir et éteindre le feu….avant d’alerter l’opinion.
      Vous pouvez considérer qu’il y a eu un déficit de communication mais il est inexact d’affirmer qu’il y a eu « une absence totale de communication ». Tous les services de l’Etat concernés ont été immédiatement informés et sollicités : préfecture, DPV, Eaux et Forêts, ISRA. Même à l’échelle internationale nous avons informé les spécialistes afin qu’ils nous donnent leur diagnostic et la meilleure conduite à tenir. Et nous avons déclenché la lutte contre l’infestation que nous espérons juguler sous peu. Nous avons redressé et réparé les parties de notre grillage de clôture qui s’étaient affaissées après que les branches élaguées sur conseil des services des Eaux et Forêts soient tombées dessus. La SODEFITEX est une maison de verre, nous n’avons rien à cacher, au contraire !

      Vous êtes cordialement invité à venir visiter notre établissement pour jouer encore plus efficacement votre rôle de veille et d’alerte.

      Vous avez participé à une journée portes ouvertes le 8 décembre 2014 et à un débat ouvert et contradictoire sur l’impact de notre activité sur l’environnement. Ceci traduit notre volonté de transparence et notre redevabilité.

      Nous vous remercions pour vos félicitations pour la certification de notre entreprise à l’ISO 14001.

      Nous vous informons que tous les établissements de la SODEFITEX sont certifiés ISO 9001 depuis le 15 mars 2005, pour tous ses 22 processus de production, de réalisation et de management. Comme pour toutes les certifications ISO, le certificat n’est jamais définitivement acquis. Chaque année nous subissons un audit de suivi rigoureux et tous les trois ans un audit lourd dit de renouvellement. Depuis dix ans, notre entreprise grâce à la mobilisation et au professionnalisme de ses employés, ouvriers, agents de maitrise et cadres a franchi avec succès ces différents audits.
      Nous avons obtenu au prix de très importants efforts, financiers, techniques, sociaux et même culturels en mars 2015 la certification QSE Qualité (ISO 9001) Sécurité (ISO 14001) et Environnement (OHSAS 18001) pour le complexe agroindustriel de Vélingara. Il fait partie des cinq seules unités industrielles de notre pays certifiées QSE. La ville de Vélingara est la seule ville en dehors de Dakar disposant d’une unité industrielle certifiée QSE. Elle doit en être fière. Nous recevrons en février 2015, notre premier audit de suivi ISO 14001 et OHSAS 18001. Nous mettrons tout en œuvre pour qu’il soit un éclatant succès et espérons pouvoir vous l’annoncer en tant que partie intéressée.

  3. Merci d’avoir à travers cet article permis de clarifier les choses. Le complexe Agroindustriel de Vélingara est loin d’être une « Bombe écologique » ! C’est au contraire l’un des rares Etablissement Industriel de notre pays certifié Qualité Sécurité Environnement (QSE), le seul situé hors de la région de Dakar. Le phénomène auquel est confronté la région de Kolda concernant les Neems n’a strictement rien à voir avec notre activité industrielle. Il ne s’agit absolument pas « d’attaques chimiques » et l’étiolement des Neems situés dans l’enceinte de la SODEFITEX n’e fait subir aucune « menace sanitaire » sur les populations riveraines de l’usine. Comme le montre un commentaire sur Koldanews :  » Il y a environ deux ans, des neems à l’aspect maladif ont été observés dans certaines régions du Sahel. Leurs feuilles commençaient à tomber, et le feuillage de leurs cimes, autrefois bien fournies, à jaunir; les nouvelles feuilles présentaient un aspect chétif. Certains arbres ont fini par mourir. Au Niger et au Nigéria, les forestiers et les chercheurs travaillent avec leurs homologues de France, du Royaume-Uni des Etats-Unis et de la FAO, afin de déterminer la cause de cet étiolement et ce qui pourrait être fait pour protéger l’une des quelques essences à usages multiples susceptibles d’être plantées au Sahel. Je confirme l’article de la SODEFITEX car la FAO collabore actuellement avec le Gouvernement du Niger ainsi qu’avec les agences d’assistance technique et les organismes donateurs internationaux pour mettre au point un programme d’action coordonné qui réponde à ce problème de dépérissement des neems. Les spécialistes sont interpellés afin que le neem continue d’améliorer la qualité de la vie des populations du Sénégal et des autres pays du Sahel.
    Bibliographie
    AID/Niger. 1992. The neem disorder in Niger. Washington, D.C., AID. 12 p. (Version mise à jour, avril 1992)
    Batra, G.K. 1991. Vascular decline of neem in Niger. Rapport soumis à l’AID. Washington, D.C., AID. 26 p. »

    LA CAUSE EST ENTENDUE ! ! ! Maintenant concentrons nous en ce qui concerne le péril sur les Neems à mettre en oeuvre les méthodes les plus efficaces de protection des plantes .

    Société de Développement et des Fibres Textiles (SODEFITEX)
    Certifiée Qualité Sécurité Environnement (ISO 9001, ISO 14001 et OHSAS 18001)
    Trader agréé Commerce équitable par FLO-Cert n° 3274
    Trader certifié coton bio par Ecocert n° 2119SN0500 z1f
    Km 4,5 Boulevard du Centenaire de la Commune de Dakar
    14°42’28.88″N 17°26’05.16″O
    BP 3216 Dakar République du Sénégal
    Téléphone : +221 338 89 79 50 Télécopie : +221 338 32 06 75
    Adresse électronique : dg@sodefitex.sn

  4. Merci de vos commentaires
    Face à cette situation la Sodefitex est entrain de tout faire avec le soutien matériel de la DPV pour éradiquer ce fléau qui nous inquiète en premier. C’est un phénomène naturel qui n’est pas nouveau car c’était apparu même l’année passée dans la ville (derrière la gare routière) et pourtant il n’y eu aucun bruit.
    la préservation de l’environnement nous incombe tous.
    Merci

  5. Excellente nouvelle ! ! !
    LES NEEMS DU COMPLEXE AGROINDUSTRIEL SODEFITEX DE VELINGARA SE PORTENT MIEUX ! ! !
    La maladie des Neems de notre complexe agroindustriel de Vélingara est en voie de guérison ….les arbres élagués et traités bourgeonnent fièrement. Nous avons sauvé nos Neems ! ! ! Félicitations aux équipes du Complexe Agroindustriel de Vélingara. Grand merci à la DPV et à tous ceux qui nous ont aidé à combattre cette maladie. Merci à MM. Pierre SILVIE et Henri-Pierre Aberlenc du CIRAD qui nous ont permis d’identifier les insectes (.https://www.facebook.com/sodefitex/posts/913859482038478 ). Les insectes qui ont été prélevés sur les Neems sont des coccinelles (Chilochorus distigma Klug et Exochomus concavus Fürsch) banales et bien connues au Sénégal. Le nombre d’adultes et de nymphes rencontrés indiquent qu’il y a du y avoir une explosion de “cochenilles du neem” (Aonidiella orientalis, de la famille des Diaspididae) dont se sont nourries ces coccinelles. La nature a trouvé les mécanismes pour juguler l’infestation. Merci pour tous ceux qui se sont préoccupés de cette maladie.
    La SODEFITEX se préoccupe au plus haut point de la préservation de l’environnement (https://www.facebook.com/sodefitex/posts/919085124849247)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here