Les détails du lancement du programme ECOFAC 6

0

La sixième phase du Programme des écosystèmes forestiers de l’Afrique centrale (Ecofac) a officiellement été lancée mercredi 5 juillet 2017, permettant à l’Agence nationale des parcs nationaux (Anpn) de bénéficier d’un financement européen de 4,9 milliards de FCFA (7,5 millions d’euros) alloués à la gestion responsable des ressources naturelles et des aires protégées.

L’Anpn bénéficie, de l’avis de nos confrères de gaboninitiatives.com, au travers de ce financement de la signature, en juin 2015, du Programme indicatif régional (Pir), programme d’intégration sous régional signé entre les Etats d’Afrique centrale, la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac), la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) et l’Union européenne, dans le cadre du 11ème Fonds européen de développement (Fed, 2014-2020). Cette dotation budgétaire, couplée à un financement de l’Etat gabonais, va permettre à l’Anpn de mettre en œuvre les plans de gestion des parcs nationaux de Waka, Lopé et Mayumba. Dans l’objectif de valoriser le potentiel naturel de ces réserves et de contribuer à leur développement durable en harmonie avec les populations locales, l’Anpn financera également un programme de recherches scientifiques sur l’amélioration de la gestion des parcs, ce qui inclut l’interaction des populations avec les aires protégées – ainsi que sur les changements climatiques et le développement du géotourisme.

Doté d’un réseau de 13 parcs nationaux, véritables trésors de la biodiversité mondiale, le Gabon, recouvert à plus de 90% de forêt, connaît une accélération notable de sa politique de développement durable impulsée par le leadership du président de la République, Ali Bongo Ondimba. Initié à la suite de la Conférence de Rio sur la diversité biologique, le programme Ecofac, qui appuie le Gabon depuis 1992, a pour objectif de garantir à long terme la conservation et la gestion des ressources naturelles de sept autres pays d’Afrique centrale  dont le Cameroun, la République centrafricaine, la République du Congo, la Guinée équatoriale, la République démocratique du Congo et Sao Tomé-et-Principe-, région du monde réputée abriter le deuxième poumon vert de la planète après l’Amazonie.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here